La Belgique a honoré la mémoire des 252 soldats morts depuis 1945

La Belgique a rendu hommage, samedi, à ses 252 militaires morts depuis 1945 au service de la paix dans le monde lors d'une cérémonie au monument du Soldat inconnu à Bruxelles. La date du 7 avril n'a pas été choisie de façon anodine puisqu'elle marque le jour où 10 soldats belges ont perdu la vie durant le génocide au Rwanda en 1994. Pour le lieutenant-colonel Linotte, chef de bataillon, il s'agit avant tout d'un "travail de mémoire". 

"C'est une journée particulière parce qu'on commémore la mémoire des anciens qui sont morts au combat et ça nous permet de nous rappeler que partir comporte certains risques dont il faut tenir compte", explique le colonel Linotte. 400 militaires sont encore mobilisés aujourd'hui à différents endroits du globe. Plusieurs opérations ont coûté la vie à des soldats notamment au Rwanda, au Burundi, en Corée ou dans les Balkans. 

On a encore besoin de l'armée

Ces dernières années, moins de victimes sont à déplorer parmi les militaires belges. Pour le colonel Linotte, cela ne signifie pas que le danger est moindre. "C'est une illusion parce que le danger est présent malgré tout. Certains soldats ont a eu beaucoup de chance. Les tâches qu'on effectue en ce moment, sont davantage orientées vers le développement des capacités locales. Par exemple, on donne cours aux gens." 

Alors que le dossier sur les F-16 ne cesse de faire du bruit, le colonel Linotte refuse catégoriquement l'idée que l'armée n'est plus nécessaire en 2018 : "C'est une erreur de jugement. On a encore besoin de l'armée pour éviter que le danger de l'extérieur arrive chez nous comme ça a été le cas durant les attentats en 2016."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK