L'univers étrange de M. Léon...

RTBF
RTBF - © RTBF

Direction Thorembais Saint-Trond, à la limite entre le Brabant wallon et la province de Namur. C'est là que nous attend M. Léon, alias Léon Crèvecoeur. Un homme qui a des tas de passions : la vierge Marie, le vélo, la famille royale et les éoliennes. Mais peut-être pas dans cet ordre là.

Chaque matin, M. Léon commence sa journée par une prière à la Vierge. Pas une petite prière discrète dans un coin. Non: il se met debout devant la statue qui surplombe l'entrée de sa maison et clame à pleine voix sa foi. Comme le dit Maria, sa femme: "Ca ne me dérange pas. Que voulez-vous ? Il est chrétien."

Mais M. Léon n'aime pas que la religion. Il voue aussi un culte au vélo, à la famille royale et à encore plein d'autres choses. En fait, M. Léon aime tout le monde, et il vous accueillera à bras ouvert au coeur de son monde, dans son drôle de chalet, le long de la route nationale. D'ailleurs, M. Léon reçoit pas mal de monde. Des gens qui ont besoin d'une guérison ou d'une prière. Et ils ne repartent jamais les mains vides: tous reçoivent une médaille. "Ils ne reviennent jamais", précise Léon. Et quand on veut savoir si c'est parce qu'il les a guéris ou parce qu'ils sont morts, M. Léon répond sans hésiter : "Parce qu'ils sont guéris. Du moins, ceux qui croient vraiment."

Mais, dans le jardin enchanté de M. Léon, c'est le vélo qui a une place d'honneur. Au fond du jardin, un grand chariot tricolore accueille des dizaines de vélos et de roues qui tournent au vent On n'a pas très bien compris à quoi ça servait, mais, comme tout chez M. Léon, ça a l'air sympa. De même que la multiplication des drapeaux belges: M. Léon aime profondément la Belgique. Face aux soucis actuels de notre pays, il a un truc : la prière, évidemment! "Je vous salue Marie et que ça aille pour la Belgique." Et ça marche? "Vous allez voir, ça va marcher." M. Léon s'y connaît: c'est lui qui avait dit au père d'André Antoine, alors jeunôt, qu'il finirait ministre.

M. Léon, il est vrai, ne lésine pas sur les efforts pour se concilier les faveurs de la Vierge. Il est allé 37 fois à Lourdes. Mais il a un truc pour que ça ne lui coûte pas trop cher: il joue au lotto et, chaque fois qu'il gagne, il part. Sauf la dernière fois, où il a préféré donner l'argent à son fils pour qu'il s'achète des radiateurs. Depuis, il ne gagne plus, et s'interroge : serait-ce une vengeance de la Vierge, déçue de la trahison de M. Léon? Enfin non, il ne s'interroge pas, il en est convaincu...

 

M. Oschinsky

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK