L'UCL travaille à révolutionner les batteries au lithium

Nous consommons de plus en plus d'électricité dans notre vie quotidienne. Le problème, c'est que nous ne pouvons pas énormément la stocker. Nous avons bien sûr des batteries qui se miniaturisent de plus en plus, mais elles restent des éléments rigides et encombrants. Cependant, pour l'avenir, une nouvelle génération de batterie se prépare, miniature, flexible et surtout avec une durée de vie et une capacité de stockage beaucoup plus grande. Ces batteries au lithium sont mises au point dans un laboratoire de l'UCL. Leur projet est soutenu par la Région wallonne.

"Il s’agit d’un genre de système flexible, transparent, léger et avec beaucoup plus de fonctionnalités" que les batteries traditionnelles, explique Alexandru Vlad, chargé de recherche FNRS à l’ICTEAM (Institut des technologies et de l’électronique) de l’UCL. "On pourra les rouler, les plier et les mettre en poche", précise-t-il.

Pour réaliser cette batterie au  lithium sous forme de film, ce laboratoire de l'UCL est parti fouiller nos poubelles bourrées de vieux ordinateurs. Ils contiennent de vieux processeurs riches en silicium, que l’on extrait afin de créer des nanotapis de fils de silicium, indique Jean-François Gohy, chercheur qualifié à l'ICTEAM de l'UCL: "Ce sont des fils qui sont fins comme des cheveux, à l’échelle nanométrique, et qui permettent au système d’accommoder une grande quantité de lithium. Ce qui est tout bénéfice pour le fonctionnement de la batterie, puisque dans ce cas nous allons avoir une capacité accrue".

Appliquer comme de la peinture

La surface de capture du lithium qui stocke l'électricité est plus beaucoup plus grande avec ce type de batterie qu'avec une batterie traditionnelle. Cela veut dire qu'elles ont une durée de vie plus longue mais surtout une plus grande capacité de stockage. Imaginez une maison qui fonctionne avec des panneaux photovoltaïques. Aujourd'hui, tant qu'il fait jour, tout fonctionne. Mais dès qu'il fait nuit rien ne va plus car nous ne stockons pas l'électricité.

A l'avenir, ces batteries s'appliqueront comme de la peinture sur la surface des murs et rendront la maison autonome 24 heures sur 24. C'est une vraie révolution mais ce n'est pas pour tout de suite.

L. Dendooven

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK