L'oxyde d'éthylène, pesticide cancérogène interdit en Europe et peu contrôlé

Détectés en septembre 2020 sur des produits à base de graines de sésame importées d'Inde, des résidus d'oxyde d'éthylène ont été découverts sur des lots de crème glacée et de sucre en poudre à des niveaux supérieurs à la législation.

Désinfectant gazeux classé comme "agent cancérogène, mutagène et reprotoxique", ce produit chimique utilisé comme pesticide est pourtant interdit dans l'Union européenne.

Gaz "extrêmement inflammable" et "toxique", l'oxyde d'éthylène peut "provoquer le cancer" et induire des "anomalies génétiques", selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Il provoque également des "irritations cutanées", une "sévère irritation des yeux" et peut "irriter les voies respiratoires".

De son côté, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) souligne qu'il faut "limiter au maximum l’exposition des consommateurs" à cette substance, un risque "pouvant exister sur le long terme en cas de consommation de produits en contenant". Toutefois, la DGCCRF précise que les autorités n'avaient pour le moment "pas observé d’intoxication à court terme" sur les produits rappelés.

Utilisé comme désinfectant capable d'éviter les moisissures et réduire les risques de salmonelles, l’oxyde d’éthylène est interdit dans l’Union européenne depuis 1991 comme pesticide. Depuis 2011, son utilisation est interdite en tant que "produit de protection des denrées alimentaires et des aliments pour animaux". Il reste toutefois autorisé pour la désinfection de matériel médical au niveau européen.

D'abord détectée sur des graines de sésame en provenance d'Inde, la contamination s'est étendue à une multitude produits, y compris des aliments issus de l'agriculture biologique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK