L'ONU inquiète d'une maladie de la banane qui menace la production

Aussi appelée "maladie de Panama", la jaunisse fusarienne "pourrait avoir de sérieuses conséquences pour les planteurs, les négociants et les familles qui tirent leurs moyens d'existence de la filière bananière", a indiqué Fazil Dusunceli, un phytopathologiste de la FAO.

Pour le moment, selon les experts, Colombie et Equateur, les principaux exportateurs, ne sont pas touchés par la maladie.

La souche dite TR4 de la maladie infecte principalement les bananes Cavendish, la variété la plus commercialisée dans le monde. La maladie ne nuit pas à la comestibilité du fruit, mais endommage fortement les bananiers et en réduit la production. La jaunisse fusarienne se transmet à travers le sol par le biais d'un champignon qui peut survivre pendant des décennies.

Selon la FAO, la meilleure manière de combattre efficacement la maladie est d'en prévenir la propagation en évitant "les mouvements de matériel végétal malade et de particules de sol contaminées", notamment lors des entrées et sorties "de gens extérieurs aux plantations et des (véhicules de) transports".

Une série de réunions en présence de scientifiques sont prévues au Kenya, en Afrique du Sud et à la Trinité-et-Tobago, dans les prochains jours pour préparer un plan d'action afin d'endiguer l'épidémie.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK