L'ISS, laboratoire unique dans l'espace, fête 15 ans de présence humaine

L'équipe actuellement à bord de la Station spatiale internationale fête les quinze ans de présence humaine à bord du laboratoire orbital, le 2 novembre 2015
L'équipe actuellement à bord de la Station spatiale internationale fête les quinze ans de présence humaine à bord du laboratoire orbital, le 2 novembre 2015 - © HO

La Station spatiale internationale (ISS), un laboratoire orbital unique pour la recherche en microgravité jugé essentiel pour préparer des missions habitée sur Mars, célèbre lundi quinze ans de présence humaine en continu à son bord.

Evoluant en moyenne à 370 km d'altitude, la construction de cet avant-poste orbital de 450 tonnes a débuté en 1998 et s'est achevée en 2011.

L'ISS est occupée de façon permanente par un équipage d'astronautes, aujourd'hui au nombre de six, depuis le 2 novembre 2000.

"L'aspect le plus important de l'ISS sont les objectifs d'exploration spatiale habitée de longue durée", a souligné l'astronaute américain Scott Kelly, commandant de l'équipage actuel lors d'une conférence de presse en direct avec tous ses collègues, l'Américain Kjell Lindgren, les Russes Mikhail Kornienko, Oleg Kononenko et Sergey Volkov ainsi que le Japonais Kimiya Yui.

Scott Kelly effectue depuis mars de cette année un séjour d'un an dans l'ISS avec son collègue russe Mikhail Kornienko, un record pour la Station, afin notamment d'étudier les effets physiologiques de la microgravité pendant une longue période en préparation à de futures missions habitées vers Mars à l'horizon des années 2030 au plus tôt.

"Protéger la santé humaine durant un long voyage vers Mars"

Pour l'astronaute américain Kjell Lindgren "l'ISS est un banc d'essai pour les technologies qu'il faut développer et comprendre pour réussir une expédition vers Mars".

Il a souligné qu'un grand nombre des plus de cent expériences scientifiques effectuées durant le séjour de Scott Kelly et de Mikhaïl Kornienko dans la Station "sont essentielles pour comprendre comment la physiologie humaine s'adapte à la microgravité et ce qu'il faut faire pour protéger la santé humaine durant un long voyage vers Mars".

Il a cité les effets néfastes sur les muscles, les os, le système immunitaire ainsi que le risque accru de cancer avec l'exposition aux radiations cosmiques pendant une longue période.

Les trois premiers occupants de l'ISS, alors formée de seulement deux modules, étaient l'Américain Bill Shepherd et les Russes Sergei Krikalev and Yuri Gidzenko.

Depuis, plus de 220 astronautes représentant de multiples nationalités parmi lesquelles des Français, des Italiens et des Allemands, ont effectué des séjours dans l'avant-poste orbital, un consortium de 16 pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK