L'islamophobie augmente en Belgique

Patrick Charlier : directeur d'Unia
Patrick Charlier : directeur d'Unia - © RTBF

Des personnes agressées ou insultées mais aussi des lieux de culte dégradés; les actes islamophobes sont en augmentation en France mais aussi chez nous. Le centre inter-fédéral pour l’égalité de chances, Unia, reçoit de plus en plus de plaintes. Cette hausse de l’islamophobie est directement liée à la succession des attentats.

Pour certains, cela se traduit dans la vie dans tous les jours dans les rencontres du quotidien. Une dame témoigne qu’elle se sent de plus ou plus touchée par la suspicion : "Chaque jour en allant faire nos courses, on sent que les gens se méfient lorsqu’on leur dit bonjour. On est polis et sociables mais on devient suspects. C’est triste".

Le repli n'est pas le bon chemin

Cette méfiance se transforme parfois en insultes ou en agressions, souvent sur les réseaux sociaux, mais aussi en rue ou sur le lieu de travail. Patrick Charlier, directeur d’Unia, raconte : "par exemple, les responsables d’un bar ont refusé d’engager un homme barbu qui n’était pas musulman. On ne veut plus de barbe qui est la représentation des hommes musulmans barbus. Cette réalité est difficile à vivre et on a tendance en dire que les communautés se replient sur elles-mêmes, se protègent, mais ce n’est pas le bon chemin".

Même si les actes islamophobes sont de plus en plus nombreux et de plus en plus agressifs, des initiatives voient le jour pour favoriser les rencontres entre communautés.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK