L'intrusion de l'individu masqué à l'athénée Léon Lepage a été organisée par un élève "pour faire le buzz"

Muni d'une arme à feu et d'un masque à l'effigie de Salvador Dali, comme dans la série Netflix "La Casa de Papel", l'individu a menacé des élèves dans une classe et a exigé d'emporter leurs plumiers.
Muni d'une arme à feu et d'un masque à l'effigie de Salvador Dali, comme dans la série Netflix "La Casa de Papel", l'individu a menacé des élèves dans une classe et a exigé d'emporter leurs plumiers. - © Capture Youtube

Deux suspects ont été arrêtés dans le cadre de l'incident qui a eu lieu à l'athénée Léon Lepage ce lundi, à Bruxelles. Un des élèves a organisé ce faux braquage avec l'aide d'un individu majeur connu pour ses "défis" sur les réseaux sociaux.

D.Y., né en 1996, fort bien connu des services de police, était entré avec un pistolet à billes et un masque de Salvador Dali (comme dans la série "Casa de Papel") dans la classe de l'autre suspect, M. né en 2003, qui était inscrit à l'école. C'est en fait lui qui a organisé les faits en recrutant D.Y. sur les réseaux sociaux. Tous deux sont en aveu des faits et ont été arrêtés ce mercredi, ils voulaient "faire le buzz sur les réseaux sociaux". D.Y. aime faire ce genre d'actions et avait lancé un appel auquel M. a répondu.

"On a pu aboutir à une enquête rapide et minutieuse dans le cadre de ce dossier et interpeller deux suspects, commente Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles. Ils sont en aveu de la matérialité des faits, soit d'avoir organisé ce faux braquage pour pouvoir comme ils disent faire le buzz sur les réseaux sociaux. Il n'y a pas eu de blessés mais l'aspect psychologique est parfois plus large que des blessures de type physique. Ce qui peut être qualifié d'une tentative de vol avec violence ou menace en bande, avec une personne armée et au préjudice de personnes vulnérables, en l’occurrence des enfants, cela peut valoir jusqu'à quinze ans de prison. C'est évidemment cher payé pour faire le buzz sur la toile".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK