L'intrigant Monsieur Monsieur, trafiquant d'armes belge

Jacques Monsieur, le trafiquant d’armes belge arrêté mercredi au Portugal, n’en est pas à sa première interpellation ni à son premier séjour en prison. Monsieur Monsieur naît à Hal en 1952 dans une famille aisée. Son père est notaire. Jacques Monsieur fait lui aussi des études de droit notarié, puis s’engage dans l’armée belge. C’est là qu’il aurait commencé à s’intéresser aux ventes d’armes.

L’homme de l’ombre

C’est au début des années 80 que l’on trouve les premières traces de Jacques Monsieur dans le trafic illégal d’armes. Et c’est à l’occasion de la guerre Iran-Irak. Le nouveau régime des Ayatollahs est placé sous embargo. Mais celui que l’on surnomme déjà "Le Maréchal" ou "Le Renard" se charge de fournir des missiles américains à Téhéran, en passant par Israël. Quelques années plus tard, il devra répondre de ces faits devant la justice américaine et sera incarcéré pendant deux ans aux Etats-Unis. Avant de purger par après deux ans de prison en Iran pour espionnage.

Le Renard, un véritable feuilleton

On retrouve la trace de Jacques Monsieur dans la plupart des conflits qui ensanglantent le monde à la fin du siècle dernier : l’ex-Yougoslavie, le Congo, la Colombie, ou le Moyen-Orient. Monsieur Monsieur répond à la demande et ne se contente pas de fournir des armes de poing. Il livre des missiles, des hélicoptères, des avions et des tanks. Les justices françaises et belges s’intéressent au Renard et le condamnent chacune à plusieurs années de prison. L’homme se dit rangé des affaires, mais son nom apparaît régulièrement dans des dossiers de trafic d’armes.

Jacques Monsieur a été arrêté mercredi au Portugal. Il n’a pas opposé de résistance. La Belgique va maintenant demander son extradition afin qu’il viennent purger la peine de prison à laquelle il a été condamné chez nous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK