L'inefficacité actuelle des énergies renouvelables

En Allemagne, les éoliennes tournent pour le moment à 5% de leurs capacités
En Allemagne, les éoliennes tournent pour le moment à 5% de leurs capacités - © PASCAL GUYOT - AFP

Rarement dans l'année, la consommation d'électricité est aussi élevée qu'en cette période. Les jours sont encore courts et, surtout, le froid s'est installé. L'électricité est encore à la base de nombreux chauffages. Dans l'approvisionnement général, le problème de l'arrêt provisoire d'une partie du parc nucléaire belge et français se double de la passivité des éoliennes.

Et pour cause: nous sommes au cœur d'un anticyclone et d'une période de froid, avec si peu de vent: "Le renouvelable permet de produire de l'électricité qui est propre pour l'environnement et à des coûts faibles", souligne Lise Mulpa, la porte-parole d'Elia, le gestionnaire de réseau de transport, "mais le renouvelable n'est au rendez-vous qu'en fonction de facteurs climatiques, vent et soleil et pas en fonction de la demande." Malgré ses grandes capacités de production en éolien et en photovoltaïque, l'Allemagne produit aujourd'hui "à peine 5% par rapport à sa capacité installée."

Le stockage est l'avenir

Depuis une vingtaine d'années, le climatologue André Berger (UCL) fixe les limites du renouvelable, sans pour autant s'ériger en contestataire de l'éolien ou du photovoltaïque: "Tant que nous ne pouvons pas stocker l'électricité, l'énergie renouvelable, dans les cas que nous sommes en train de vivre, se révèle totalement inefficace." Stocker cette électricité et l'injecter dans le réseau selon les besoins... Ces recherches sont en cours. Elles sont aussi vitales pour l'avenir du renouvelable que celles de l'autonomie des batteries pour les voitures électriques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK