L'industrie des jeux vidéo ne connaît pas la crise

RTBF
RTBF - © RTBF

Contrairement à ce qui s'est passé dans tous les autres secteurs économiques, l'industrie du divertissement a terminé l'année 2008 en force. Et pour la première fois en Belgique, les jeux vidéo sont passés devant la vidéo de fiction.

La crise n'a pas freiné les achats de fin d'année. C'est le constat de la Belgian Entertainment Association (BEA), l'association de l'industrie belge de la musique, de la vidéo et des jeux vidéo. En 2008, le chiffre d'affaires total du secteur en Belgique a atteint 650 millions d'euros, soit 6 % de plus sur un an.

En tête, on trouve les jeux vidéo qui représentent 38 % du total ; ces jeux touchent les parents comme les enfants. Vient ensuite la vidéo, avec 36 % : cest quasiment une stagnation par rapport à lannée précédente. Le disque Blu-ray est en forte progression.

En revanche, avec 25 %, la musique a une mauvaise note: ses ventes sont en baisse sensible.

Pour relancer la musique et la vidéo, l'internet est une voie obligée. Pour Olivier Maeterlinck, directeur de la BEA, il faut développer le marché légal en ligne, sans risque de fraude à la carte bancaire et sans virus: « les autorités ont aussi un rôle à jouer. Nous devons, de façon urgente, mettre un terme à loffre illégale de jeux vidéo, de films et de musique», dit-il.

Enfin, un petit cocorico francophone: pour la première fois, un groupe jeune du sud du pays atteint le top 10 des ventes d'albums belges. Il sagit de "Girls in Hawaï", mais il n'est que 52ème, tous CD confondus.

(A.L. avec M. Visart)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK