L’incertitude des traiteurs pour la préparation des fêtes de fin d’année

Nous sommes à un mois jour pour jour du réveillon de Noël qui se tiendra donc le 24 décembre. Un Noël particulier nous attend tous et toutes cette année. On le sait, les fêtes ne pourront pas se faire en grand comité, un changement qui modifie aussi les menus de nos soirées de fête. Les traiteurs tentent donc tant bien que mal de s’adapter à ces célébrations en période de Covid-19.

Jusqu'à combien d'invités?

Le premier problème que doivent surmonter les traiteurs, c’est la gestion des stocks face à l’incertitude des modalités de ces fêtes. C’est le cas pour le gérant du traiteur Roland à Ixelles, Thomas Vandeneycken : "C’est très difficile car on ne sait pas où on va. On attend de voir jusqu’à combien de personnes nous pourrons nous réunir. On doit aussi attendre de voir ce que nous proposent les éleveurs. Avec la crise que l’on subit depuis mars, c’est difficile de savoir ce que les éleveurs auront et surtout savoir si on aura les produits dont on a réellement besoin".


►►► À lire aussi : Des contrôles de police chez les particuliers à Noël ? Quelles perspectives pour les fêtes ?


L'attente du Comité de concertation

Un nouveau Comité de concertation est prévu pour ce vendredi 27 novembre. Les représentants du gouvernement fédéral et ceux des Communautés et Régions devraient permettre de définir les modalités dans lesquelles nous pourrons fêter Noël et le nouvel an. Les traiteurs attendent donc de pied ferme les décisions qui y seront prises : "On est en mode stand-by jusqu’à vendredi. On attend d’avoir plus de précisions, si on est à 4 ou à 16 c’est vachement différent", explique Thomas Vandeneycken qui conclut : "On ne prendra sans doute pas les commandes avant les 6 décembre et la Saint Nicolas pour savoir ce dont les gens auront besoin comme quantité pour leurs repas de fête".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK