L'hypertension, un tueur silencieux qu'il vaut mieux débusquer à temps

L'hypertension est une maladie silencieuse qui touche 1 Belge sur 4. Une tension trop élevée peut être synonyme de problèmes cardiovasculaires ou rénaux graves. Mais beaucoup de personnes ne sont pas diagnostiquées. Une campagne de sensibilisation est donc lancée dès aujourd'hui.

La clinique Saint Jean de Bruxelles est l'une des seules spécialisées de l'hypertension en Belgique. Une équipe pluridisciplinaire de cardiologues, de néphrologues, mais aussi de spécialistes en ophtalmologie ou en nutrition, y prennent désormais en charge de manière coordonnée, des patients dont l'hypertension est complexe.

Dépistage tardif avec de gros dégâts

André De Coster souffre d'hypertension depuis plus de 20 ans. Malheureusement pour lui, son hypertension a été détectée trop tard: "J'ai longtemps vécu avec 25 de tension artérielle (NDLR: une tension beaucoup trop élevée) sans rien ressentir et à cause de cela, j'ai endommagé mes reins."

Aujourd'hui, ses reins ne fonctionnent plus qu'à 12% de leur capacité. C'est finalement par hasard qu'il a été dépisté. Il avait mal aux tempes, il a consulté une virologue qui, en routine, a pris sa tension. Elle était à 29.    

L'absence de douleurs ou de symptômes, rend le dépistage et l'identification de "ce tueur silencieux" très difficile. Aujourd'hui, André de Coster est sous traitement. Il est suivi à la clinique de l'hypertension Saint Jean de Bruxelles.

L'hypertension est un des plus gros risques cardiovasculaires

Joris Vanparys, un des néphrologues de la clinique, confirme: "On estime que 2 millions et demi de belges souffrent d'hypertension et bien qu'on ne le sente pas, on sait que, sur le long terme, il y a des effets très importants, on sait que c'est un des gros facteurs de risque cardiovasculaire."

Les dégâts vont des AVC aux infarctus en passant par les thromboses. Béatrice Van Frachen, la cardiologue de l'équipe, explique : "La plupart des patients qui arrivent en cardio ont trop de tension et en fait, ils ne le savent pas. Ils arrivent soit avec un infarctus soit avec une thrombose. Ce sont des problèmes vasculaires. les artères sont soumises à une tension trop élevée chez les hypertendus, cela abîme les artères. Cela peut abîmer celle du rein, du cœur ou du cerveau".

Deux millions et demi de belges seraient touchés mais un sur deux ne le sait pas, d'où la campagne de sensibilisation du jour. Après 40 ans, le mieux est de faire mesurer sa tension par un médecin généraliste, au moins une fois par an. Et si, on dépasse régulièrement les 14/8 de tension, de suivre un traitement. Et la bonne nouvelle, c'est que l'hypertension se traite. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK