L'huile de palme consommée en Belgique encore loin d'être "100% durable"

L'huile de palme consommée en Belgique encore loin d'être "100% durable"
L'huile de palme consommée en Belgique encore loin d'être "100% durable" - © DAMIEN MEYER - AFP

En décembre 2015, l'Alliance belge pour une huile de palme durable annonçait que l'objectif de 100% d'huile de palme certifiée RSPO était atteint en Belgique. "Deux ans plus tard, cette annonce ne se vérifie pas dans les faits", déplore mercredi une coalition d'ONG, dont le CNCD 11.11.11., qui vient de publier un rapport sur les initiatives volontaires prises par le secteur de l'huile de palme en Belgique.

L'Alliance belge pour une huile de palme durable (BASP) rassemble neuf entreprises agroalimentaires, dont les géants Ferrero (Nutella), Unilever, Vandemoortele ou Lotus Bakeries, ainsi que plusieurs fédérations de l'industrie alimentaire.

Face aux craintes des consommateurs, ces membres se sont engagés en 2014 à n'utiliser dès l'année suivante que de l'huile de palme certifiée RSPO ("Rountable for Sustainable Palm Oil") pour leurs produits vendus en Belgique.

Mais les critères qu'elle promeut ne permettent pas d'éviter la déforestation (en Indonésie et en Malaisie, d'où émane 85% de la production, des plantations certifiées se trouvent dans des zones ayant fait l'objet de déforestation au cours des vingt dernières années), ni les atteintes aux droits humains, peut-on lire dans le rapport de sept ONG (les coupoles CNCD-11.11.11 et son équivalent néerlandophone, FIAN Belgium, AEFJN, Oxfam, la Commission justice et paix, BNNR/RBRN).

De plus, les secteurs des agrocarburants, de la restauration et de la grande distribution ne font pas partie de l'alliance BASP.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK