Rail : un gel anti givre pulvérisé sur la caténaire

L'hiver sur le rail : une nouvelle technique pour éviter le givre sur la caténaire
L'hiver sur le rail : une nouvelle technique pour éviter le givre sur la caténaire - © DAVID PLAS

Pour la première fois, un traitement préventif, employé en Italie, est testé pour combattre le givre sur les câbles d'alimentation électrique du rail. Jusqu'ici, Infrabel appliquait uniquement un traitement curatif. Le nouveau dispositif sera testé sur plusieurs lignes du sud du pays, cet hiver. 

Une première expérience...à 30 km/h.

D'ici quelques jours, le convoi va travailler de nuit sur 200 kilomètres de caténaire.

"Les portions ciblées se trouvent entre Jemelle et la frontière luxembourgeoise via Arlon sur la ligne 162, via Athus en direction de la France sur la ligne 167 mais aussi sur l'axe Bertrix-Libramont " ,explique Infrabel dans un communiqué.  

Seulement voilà, la technique va devoir être améliorée. Actuellement, le traitement est uniquement possible de nuit et le convoi est limité à 30 km/h. L'alimentation électrique doit aussi être interrompue. S'il est généralisé, le traitement doit s'améliorer.

"D'abord, il faut augmenter la capacité du réservoir limité à cent litres, sachant qu'on utilise un litre de gel antigivre par kilomètre. Le deuxième objectif est de circuler à 80 km/h. Enfin il faut absolument permettre de pulvériser le câble sous tension" ,admet Michel Delooz, expert chez Infrabel.

80 heures de retards cumulés en 2018

L'an dernier, Infrabel a enregistré 33 incidents liés au givre et 80 heures de retards cumulés. Le nouveau dispositif doit permettre d'endiguer le phénomène.

"En se formant sur la caténaire, le givre ou la glace agissent comme un isolant et perturbent l'alimentation électrique de la motrice...Ce qui peut avoir des conséquences sur la ponctualité des lignes concernées" ajoute le gestionnaire du réseau ferroviaire. 

Journal télévisé 13H