L'héritier de Samsung condamné à cinq ans de prison

L'héritier de Samsung, Lee Jae-Yong, a été condamné vendredi à cinq ans de prison. Il a été reconnu coupable de corruption, abus de bien sociaux et parjure, a rapporté l'agence Yonhap.

Le parquet avait requis douze ans de réclusion à l'encontre du vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe Samsung, Lee Kung-Hee.

Il lui est en particulier reproché des versements ou la promesse de versements par Samsung à Choi Soon-Sil, la confidente de l'ombre de l'ex-présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, à hauteur de 43,3 milliards de wons. Cette somme comprend 21,3 milliards de wons destinés à financer les entraînements équestres à l'étranger de la fille de Choi Soon-Sil.

Le parquet accuse Samsung d'avoir reçu en échange des faveurs politiques, en particulier le soutien du gouvernement à la passation générationnelle du pouvoir à la suite de la crise cardiaque du père du prévenu en 2014.

Lee Jae-Yong est soupçonné d'avoir acheté le feu vert des pouvoirs publics à la fusion controversée de deux unités en 2015, vue comme une étape clé pour une transition en douceur au sommet du groupe.

La défense argue que Samsung a plié sous la pression de Park Geun-Hye et n'a versé cet argent que forcé et contraint, que Lee Jae-Yong n'était pas au courant de ces transferts et ne les avait pas approuvés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK