L'expérience effrayante de la paralysie du sommeil, le cauchemar éveillé

Depuis peu, la bande annonce d'un film d'horreur a attiré l'attention sur Youtube : "Mara". Ce long métrage s'attaque à un trouble qui existe bel et bien : la paralysie du sommeil. Bien évidemment, il transforme ce phénomène en quelque chose de terrifiant, mêlant démons et réalité.

Pourtant, la paralysie du sommeil, bien loin de ces histoires horrifiques, peut arriver à n'importe qui. L'individu se réveille, mais est paralysé, il ne peut plus bouger. Le corps inerte, il voit ou entend des choses parfois. Un événement effrayant mais inoffensif et naturel.

"J'étais prisonnier"

Arnaud a 29 ans. Il a vécu une première expérience de ce type alors qu'il devait avoir 20 ans tout au plus.

"Je me suis endormi et je me souviens avoir senti une présence dans la pièce où je dormais. Je ne savais pas ce que c'était et je n'arrivais pas à me réveiller. J'avais cette impression aussi de tout ressentir plus fort, ce qui rendait la situation réelle à mes yeux. Cette présence je ne la voyais pas mais je sais qu'elle était là. J'avais envie de crier mais aucun son ne sortait de ma bouche, pareil pour essayer de bouger même un bras, j'étais tout simplement prisonnier dans ce corps. Je me suis réveillé au moment où le rêve est devenu plus intense et que j'ai senti comme un coup de couteau me transpercer le dos."

"La seule chose que je contrôle, c'est ma respiration. J'essaie d'alerter les autres en respirant vite et fort"

Il explique aussi avoir été perturbé par le fait que "la pièce dans laquelle je dormais était la même que dans mon rêve."

"La seule chose sur laquelle je possède un contrôle est ma respiration. Quand ça m'arrive et que je suis dans un rêve stressant, j'essaie tant bien que mal d'alerter les autres près de moi dans la pièce en respirant très vite et très fort. Ce qui fait peur à tout le monde la première fois lorsqu'ils m'entendent, je pense notamment à ma copine qui a été traumatisée la première fois où c'est arrivé, mais heureusement qu'elle était là."

Comment expliquer cette paralysie?

Notre sommeil est constitué de plusieurs cycles, qui s'enchaînent tout au long de la nuit : le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal. C'est durant cette dernière phase, qui est celle durant laquelle l'individu fait des rêves, que le corps est naturellement paralysé pour empêcher le corps d'agir pendant nos rêves. 

Comme l'expliquent plusieurs études, la paralysie du sommeil apparaît quand la personne est encore dans cette phase de sommeil paradoxal, mais sur le point de se réveiller ou bien très peu de temps après l'endormissement. Le cerveau est lui dans un état d'éveil alors que le corps est plongé dans le sommeil paradoxal et donc paralysé.

Le plus souvent, la personne est aussi victime d'hallucinations sonores (bruits de pas, craquements) ou visuelle (ombre/ silhouette dans la pièce, objet), suivies d'une sensation d'angoisse ou d'étouffement. Les personnes déclarent souvent ressentir une pression sur le corps ou une présence hostile dans la pièce. Cet état désagréable peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes. 

Des événements qui s'expliquent par le fait que l'individu se trouve toujours dans une phase de sommeil paradoxal et donc, de rêves.

Au réveil, la personne peut éprouver quelques difficultés comme le précise Arnaud: "J'ai dû mal à me mettre en route, mes paupières sont lourdes et on se sent un peu "cassé"." 

Quelles sont les causes?

Tout le monde peut, un jour dans sa vie, faire une paralysie du sommeil. Il n'y a pas de réelle explication, ce n'est pas une maladie, mais certains facteurs peuvent favoriser son apparition, comme le stress, la fatigue extrême, une modification du mode de vie,... 

Par contre, les paralysies peuvent être chroniques chez les narcoleptiques (endormissements incontrôlables). 

Une expérience traumatisante pour certains, mais Arnaud explique qu'il n'y a pas que du mauvais. "Comme je l'ai dit, on ressent tout en plus fort, mais si on arrive à comprendre ce qui se passe et diriger notre esprit vers des pensées positives, cela peut être vraiment sympa comme expérience."

Il n'y a pas de traitement bien évidemment, mais le dormeur peut toutefois essayer de se concentrer sur sa respiration pour se calmer et penser à des choses positives. 

Un documentaire sur le sujet

"The Nightmare", réalisé par Rodney Ascher, parle de ce phénomène. Le réalisateur est lui-même victime de paralysie du sommeil. Loin de donner une vision horrifique du sujet, il s’attelle à expliquer ce trouble par différents témoignages.

Bande annonce du film "Mara"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK