TAP sur Marc Dutroux: "Il semble ou fait semblant de ne rien réaliser du tout"

Marc Dutroux comparaissait ce jeudi matin devant le tribunal de l'application des peines (TAP) de Bruxelles, qui siégeait à huis clos à la prison de Nivelles. L'audience était consacrée à l'examen de la demande des avocats du détenu, qui souhaitent qu'une nouvelle expertise psychiatrique de leur client soit réalisée.

La requête s'inscrit dans la constitution d'un dossier pour appuyer prochainement une demande de libération conditionnelle de Marc Dutroux.

Une requête à laquelle s'oppose Jean Lambrecks, le père d'une des victimes de Marc Dutroux, Eefje : "Je pense qu'il doit continuer à purger sa peine. Cette audience sera très difficile émotionnellement".

A la sortie de l'audience, Me Georges-Henri Beauthier, avocat des parties civiles, a indiqué qu'"on est en face de quelqu'un qui semble, qui fait semblant de ne rien réaliser du tout. C'est son droit mais c'est dur".

La décision du TAP sera connue le 28 octobre. 


►►► A lire aussi: Marc Dutroux: le tribunal acceptera-t-il un nouveau rapport psychiatrique ?


Marc Dutroux, âgé aujourd'hui de 62 ans, est en détention depuis 23 ans. Il avait été condamné en 2004 à la réclusion à perpétuité pour avoir enlevé et séquestré six fillettes et jeunes filles en 1995 et 1996 et avoir abusé sexuellement d'elles, ainsi que pour avoir tué quatre des victimes.

Marc Dutroux avait déjà comparu une première fois devant le TAP, en 2013, où il avait présenté un plan de reclassement estimé non réaliste.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK