L'épidémie de rougeole sévit à Bruxelles et en Wallonie

L'épidémie de rougeole sévit à Bruxelles et en Wallonie
L'épidémie de rougeole sévit à Bruxelles et en Wallonie - © Tous droits réservés

L’épidémie de rougeole s’étend en Belgique. 10 cas supplémentaires à Bruxelles en une semaine. Ça fait 24 cas depuis début janvier, plus que sur toute l’année 2018.

En Wallonie, on compte 13 cas depuis début janvier, contre seulement deux l’an dernier à la même période. Des deux côtés, les organismes responsables rappellent que la rougeole est une maladie très contagieuse. Une à trois personnes sur 1000 en décèdent. Et pour être bien protégé, il faut avoir fait deux doses du vaccin : l’une à l’âge d’un an, l’autre, vers 11-12 ans. En Belgique, la couverture vaccinale pour la deuxième dose n’est que de 75%.

Le docteur Carole Schirvel, responsable de l’AVIQ, la cellule de suivi des maladies infectieuses en Wallonie alerte tout particulièrement les jeunes adultes nés après 1970 et jusqu’à la fin des années 80. « A cette époque-là, le taux de couverture des vaccinations était insuffisant parce que c’était un nouveau programme. De plus, ils n’ont pas bénéficié d’une immunité collective comme leurs parents qui sont nombreux à avoir fait la rougeole durant leur enfance. Ces jeunes adultes ne connaissant pas leur statut vaccinal et sont même étonnés d’attraper une maladie d’enfance. Par ailleurs, ils voyagent beaucoup et les principaux cas de rougeole en Belgique sont importés. France, Allemagne, Italie, Ukraine où l’épidémie est particulièrement virulente »

Des complications comme l’encéphalite

La rougeole est une maladie virale : elle n’est donc pas traitée par des antibiotiques. Elle se caractérise par l’apparition de fièvre, d’une toux, d’un rhume et d’une conjonctivite avec ensuite l’apparition de plaques rouges sur la peau (qui le plus souvent débute au niveau de la tête pour ensuite s’étendre sur le tronc et le reste du corps). Les malades sont souvent très abattus. La rougeole se transmet de personne à personne et est très contagieuse (on est contagieux déjà 5 jours avant l’apparition de l’éruption et jusqu’à 5 jours après). Cette maladie peut entraîner de graves complications telles que des pneumonies, otites et plus rarement un problème d’encéphalite.

Les antivax pointés du doigt par le virologue Marc Van Ramst

Les cas de rougeole ont quadruplé en Europe entre 2017 et 2018 de 21.315 à 82.596 cas). L’Ukraine a été la plus touchée avec plus de 53.000 cas, mais la maladie est également en forte augmentation dans plusieurs pays comme la Roumanie, la Grèce, l’Allemagne, la France et l’Italie.
"Sur Twitter, le virologue de la KUL Marc Van Ramst a pointé le mouvement antivaccins ou "antivax" du doigt.
Félicitations, antivaxeurs ! Votre rêve est devenu réalité : c’est ce qui se produira partout lorsque les gens cesseront de vacciner leurs enfants parce qu’ils lisent vos propos déments et dangereux."

La Belgique francophone est davantage influencée par ce mouvement que la Flandre en raison de sa proximité avec la France

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK