L'épidémie de chikungunya baisse aux Antilles, progresse en Guyane

Un homme vêtu d'une combinaison antibactérienne asperge d'insecticide une maison de Schlcher, en Martinique, le 18 juillet 2014
Un homme vêtu d'une combinaison antibactérienne asperge d'insecticide une maison de Schlcher, en Martinique, le 18 juillet 2014 - © Nicolas Derne

L'épidémie de chikungunya a entamé une baisse dans les îles françaises des Antilles mais continue en revanche sa progression en Guyane, selon la Cellule interrégionale d’épidémiologie (CIRE) de l'Institut de Veille sanitaire (InVS).

La Cellule a réalisé un point épidémiologique présentant l’évolution de l'épidémie sur les deux semaines, du 28 juillet au 10 août, basé sur l'activité des médecins de ville, de SOS Médecins et des passages aux urgences hospitalières notamment.

Au total, plus de 135.000 personnes ont été ou sont touchées par ce virus, transmis par piqûre d'un moustique, qui provoque des fièvres et de vives douleurs articulaires. Dans les départements et collectivités françaises, 31 décès liés au "chik" ont été recensés.

A Saint-Martin, où l'épidémie est apparue pour la première fois en décembre, "la circulation virale reste stable et modérée au cours des dernières semaines", note la CIRE. Dans la partie française de cette île franco-hollandaise, 3.860 cas ont été recensés depuis le début de l'épidémie et trois décès enregistrés.

A Saint-Barthélemy, où 860 cas ont été comptabilisés, "la circulation virale est en baisse depuis trois semaines", relève-t-elle.

En Martinique, "l’épidémie se poursuit mais la tendance à la baisse s’est confirmée au cours des deux dernières semaines", affirme la cellule de suivi; 55.920 cas "cliniquement évocateurs" et 19 décès y ont été recensés.

En Guadeloupe et dans ses îles proches, "la diminution de la circulation virale observée depuis début juillet se confirme", portant à 73.120 le nombre de personnes qui ont été touchées, et 9 décès.

A contrario, en Guyane, "la circulation du virus du chikungunya continue sa progression, de nouveaux foyers épidémiques ont été identifiés". Pour le moment, 1.665 "cas probables ou confirmés" ont été recensés par les autorités.

Toute la Caraïbe est touchée mais les pays voisins donnent peu ou pas d'information sur l'ampleur de l'épidémie, qui a depuis pris pied sur le continent américain. Des cas ont d'abord été repérés en juin au Salvador et au Panama, puis un premier cas autochtone a été recensé mi-juillet aux États-Unis, en Floride.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK