L'émission des gaz à effet de serre en hausse pour la deuxième année de suite en Belgique

L'émission des gaz à effet de serre en hausse pour la deuxième année de suite en Belgique
L'émission des gaz à effet de serre en hausse pour la deuxième année de suite en Belgique - © Tous droits réservés

La hausse, pour la deuxième année consécutive, des émissions belges de gaz à effet de serre montre toute l'importance "d'écologiser" le secteur du transport, réagit samedi l'association écologique Bond Beter Leefmilieu (BBL). Après une première hausse de 2,9% en 2015, les émissions de gaz à effet de serre ont encore augmenté en Belgique en 2016 (+0,7%), relatait samedi Le Soir à partir des chiffres préliminaires belges envoyés à la Commission européenne.

L'augmentation est notamment due au fait que l'année 2016 a été plus froide que 2015 mais également à la multiplication des bâtiments et équipements ainsi qu'au bond dans la production métallique belge, notamment à la faveur de la mise en route d'un nouveau haut-fourneau à Gand. Le secteur du transport est également pointé du doigt, devenu le premier poste d'émissions en Belgique.

"Les chiffres montrent toute l'importance 'd'écologiser' le transport", souligne Jonathan Lambregs, de BBL. "Ce que le gouvernement peut faire en fournissant suffisamment de bornes de recharge pour les voitures électriques et en introduisant un kilométrage intelligent. Ce qui encourage à choisir le moyen de transport le moins cher et le plus durable."

Les engagements pour 2030 menacés

Les chiffres provisoires pour 2016 font état d'un total annuel de 118,194 millions de tonnes "d'équivalent CO2" (tous les gaz ramenés à une même unité), soit une légère croissance de 0,7 % par rapport à 2015. Avec une réduction de nos émissions de 18,5% par rapport à 2005, la Belgique respecte encore, en apparence, son engagement européen d'une réduction de 15% en 2020. Mais les nouveaux chiffres font craindre que les engagements pris, surtout ceux pour 2030 (-35%), ne puissent être respectés.

Dans une réaction adressée l'agence Belga, la ministre fédérale de l'Environnement et de l'Énergie, Marie-Christine Marghem (MR), renvoie la balle aux Régions, "principalement compétentes en matière d'efficacité énergétique et de transport même si chaque niveau de pouvoir doit s'engager à poursuivre les efforts consentis". Dans ce cadre, elle a lancé un appel vendredi aux ministres régionaux compétents pour "qu'ils se réunissent dans les huit jours afin d'aboutir rapidement dans l'élaboration du Pacte énergétique", qui doit définir une vision commune aux entités fédérale et régionales.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir