L'élevage d'animaux à fourrure bientôt interdit en Wallonie

Illustration: manifestation anti-fourrure à Paris
Illustration: manifestation anti-fourrure à Paris - © PIERRE ANDRIEU

Le gouvernement wallon a approuvé jeudi en première lecture un avant-projet de décret visant à interdire l'élevage d'animaux "uniquement ou principalement" pour leur fourrure, tels que le vison.

Une telle interdiction existe déjà dans plusieurs pays européens comme le Royaume-Uni, la Bulgarie et l'Autriche, et une interdiction de l'élevage des visons est instaurée aux Pays-Bas depuis 2012, indique dans un communiqué le ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio.

"Outre le fait que ce type de production est inacceptable sur le plan éthique, l'élevage d'animaux pour leur fourrure rencontre des difficultés quant au respect du bien-être des animaux", estime le ministre.

Il ajoute que les élevages de visons sont nuisibles à l'environnement. "Deux études menées en 2010 et en 2013 indiquent que l'impact environnemental d'un kilo de fourrure de vison est bien plus important que celui d'un kilo de tissu à base de coton, d'acrylique ou de polyester. Le rapport est de dix contre un pour un grand nombre d'effets environnementaux. Un manteau doit par exemple pouvoir être porté sept fois plus longtemps pour éviter cette distorsion", selon Carlo Di Antonio.

Un projet d'élevage de 18.000 visons à Bleid, près de Virton (province de Luxembourg), avait fait grand bruit il y a quelques mois. Il se serait agi d'une première en Wallonie, alors qu'une quinzaine d'élevages de visons existent en Flandre.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK