L'Eglise orthodoxe de Belgique fête ses 50 ans

Chaque pays a son propre chef. Pour la Belgique, c’est le métropolite Athénagoras. 
Chaque pays a son propre chef. Pour la Belgique, c’est le métropolite Athénagoras.  - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

L’Eglise orthodoxe de Belgique fête ce week-end ses 50 ans. Pour l’occasion le patriarche œcuménique Bartolomée, le plus haut dignitaire de la religion orthodoxe, est à Bruxelles. Il présidait ce matin une liturgie qui a réuni plus d’un millier de fidèles. L’occasion de faire mieux connaissance avec une communauté discrète mais très vivante.

Un message d’union et d’ouverture

La vaste cathédrale orthodoxe des Saints Archanges est comble. Des fidèles venus des 4 coins du pays pour voir le patriarche Bartolomée de Constantinople et entendre son message d’union et d’ouverture : "Nous sommes là pour cultiver notre relation avec les non-orthodoxes. En tant que patriarcat œcuménique, nous sommes toujours ouverts à tout le monde de bonne volonté "

La présence du patriarche est un véritable événement pour la plupart des 150.000 fidèles de Belgique comme cette croyante originaire de Roumanie : "C’est émouvant, c’est une seule fois dans la vie. Quand on voit ça c’est extraordinaire. Je suis orthodoxe et c’est super. On n’arrive pas à y croire, on est très heureux".

Les chrétiens orthodoxes sont regroupés en église autocéphale, ce qui veut dire qu’elles ont leur propre chef, et pour la Belgique c’est le métropolite Athénagoras: " Nous sommes là pour représenter les 39 paroisses de notre diocèse. Certaines sont grécophones, mais d’autres sont francophones ou néerlandophones. "

Une communauté cosmopolite mais qui se réunit dans la même foi.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK