L'Eglise catholique australienne s'engage à ne plus tolérer les abus pédophiles

L'Eglise catholique australienne s'engage à ne plus tolérer les abus pédophiles
L'Eglise catholique australienne s'engage à ne plus tolérer les abus pédophiles - © TED ALJIBE - AFP

Les chefs de l'Eglise catholique australienne se sont engagés vendredi à ne plus jamais tolérer les abus pédophiles mais ont rejeté une demande de lever le secret de la confession pour permettre aux prêtres de dénoncer de tels abus. L'Eglise répondait au rapport final de la commission d'enquête royale qui a travaillé pendant cinq ans sur les réponses institutionnelles aux crimes de pédophilie.

"Beaucoup d'évêques n'ont pas écouté, n'ont pas cru et n'ont pas agi", a dit le président de la Conférence des évêques catholiques australiens, l'archevêque Mark Coleridge. "Ces échecs ont permis à certains auteurs de commettre leurs crimes encore et encore, avec des conséquences tragiques et parfois fatales. Les évêques et dirigeants d'ordres religieux s'engagent aujourd'hui: Plus jamais".

Après une décennie de pressions, le gouvernement australien avait lancé la commission d'enquête en 2012. Elle a été contactée par plus de 15.000 personnes disant avoir été victimes d'abus pédophiles impliquant l'Eglise, des orphelinats, des clubs de sport, des écoles ou des organisations de jeunesse.

Plus de 4.000 institutions ont été mises en cause -dont de nombreuses entités catholiques.

La commission a notamment émis l'idée que les prêtres puissent rompre le secret de la confession pour dénoncer des abus pédophiles qui leur seraient révélés dans ce cadre. Mais cela empiéterait sur la liberté religieuse et le secret du confessionnal est "non négociable", a déclaré l'archevêque Coleridge. "Nous ne n'acceptons pas l'idée que la sécurité et le secret de la confession s'excluent mutuellement. Nous ne pensons pas que l'abolition du secret renforcerait la sécurité des enfants."

La commission royale avait également recommandé que le célibat des prêtres puisse être observé sur la base du volontariat. Les catholiques australiens ont accepté à cet égard de demander les conseils d'experts en théologie en coordination avec le Saint-Siège.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK