Une école ultra-catholique d'Overijse reconnue officiellement

Au-delà de la conception très passéiste et rigide que l’école Sint-Ignatius a de la religion catholique, il y al’approche de la société en général.
3 images
Au-delà de la conception très passéiste et rigide que l’école Sint-Ignatius a de la religion catholique, il y al’approche de la société en général. - © Tous droits réservés

Considérée comme sectaire par l’Église elle-même, l’école Sint-Ignatius d’Overijse pourra pourtant délivrer des diplômes. Elle a obtenu sa reconnaissance auprès des autorités flamandes.

Cela peut paraître paradoxal mais dans ce dossier, l’Église se montre plus critique que les autorités publiques elles-mêmes. Nous vous en avions parlé il y a quelques mois : une école ultra-catholique, définie par certains comme catholique "intégriste" a ouvert ses portes au mois de septembre. Ceux qui l’ont créée estiment que l’enseignement catholique flamand n’est plus assez catholique.

Mais au-delà de la conception très passéiste et rigide que l’école Sint-Ignatius a de la religion catholique, il y a aussi l’approche de la société en général qui pose question. C’est ce qui a fait tiquer la ministre flamande de l’enseignement Hilde Crevits. Après avoir pris connaissance du contenu du site web de l’école, elle a pris deux mesures. "La ministre a confié à l’inspection, la mission de contrôler le respect des conditions de reconnaissance, nous dit-on au cabinet de la ministre Crevits. Par ailleurs, elle a demandé à une commission spécifique dans quelle mesure la circulaire sur l’enseignement était respectée".

Ce qui posait question, notamment, nous glisse-t-on au cabinet de la ministre, c’est un paragraphe concernant la contraception, l’avortement et l’homosexualité.

On y lit notamment une critique en règle de l’enseignement catholique actuel où :

  • les jeunes n’apprennent plus à prier
  • les jeunes entendent davantage parler des religions universelles que de la foi catholique
  • beaucoup de professeurs sont athées
  • des enseignants musulmans donnent cours
  • des enseignants peuvent promouvoir l’euthanasie
  • parmi le matériel didactique utilisé, il y a notamment du matériel de SENSOA, liée à une organisation qui estimerait que l’avortement et l’homosexualité sont des droits acquis.
  • On recommande la contraception aux élèves
  • On ne peut pas refuser l’inscription de certains élèves sur base de leur religion.

Nous avons fait cette capture d’écran avant que le paragraphe en question ne disparaisse du chapitre "Steunen" du site internet de l’école. Cette disparation ne change toutefois rien pour le responsable de l’enseignement à l’archevêché de Malines-Bruxelles. "Non, pas du tout, nous explique Fons Uytterhoeven. Parce que sur le fond, rien ne change. Ça ne change pas mon avis sur le fond de leur projet. Une manière de vivre qui se referme sur elle-même et qui est persuadée d'avoir raison, ça me pose problème et je trouve cela même dangereux ".

Le responsable ecclésiastique va même plus loin. "Là, cela a trait à une vision identitaire, et même sectaire. Ces cinq élèves sont éduqués dans un véritable corset, qui n'est pas en phase avec la société. Au travers d'un cadre catholique très rigide, et dogmatique. Ils sont vraiment placés dans un moule. Vous le voyez bien, il faut par exemple prouver qu'on a fait sa confirmation pour pouvoir s’inscrire dans l’école. Moi aussi je vais à communion et j'ai fait ma confirmation, mais estimer que c'est un prérequis pour que je puisse étudier dans une certaine école, je trouve que ça va trop loin".

C'est cette même école qui a pourtant obtenu sa reconnaissance auprès des autorités flamandes. L’inspection a semble-t-il estimé qu’elle répondait aux conditions de reconnaissance, qui sont notamment de respecter les dispositions décrétales et réglementaires en ce qui concerne les objectifs d’apprentissage, ainsi que l’obligation du respect des droits de l’homme et de l’enfant, au regard des textes internationaux et de la constitution.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir