L'écart de rémunération persiste entre les hommes et les femmes

Février 1966. Grève des ouvrières à la FN Herstal.
Février 1966. Grève des ouvrières à la FN Herstal. - © @rtbf

Tous égaux devant la loi, mais pas toujours au niveau salarial ! En 2015, il y a toujours des différences de rémunérations entre les hommes et les femmes. Selon une étude Eurostat, le salaire horaire féminin est 9,8 % moins élevé que celui des hommes en Belgique. Notre pays fait toutefois figure de bon élève par rapport à la moyenne européenne qui monte à 16%. Pour l'expliquer autrement, cela signifie que les femmes travaillent gratuitement 58 jours par an.

Les causes sont multiples

Les femmes renoncent plus souvent que les hommes au marché du travail pour se consacrer à des tâches non rémunérées comme l'éducation des enfants. "Les temps partiels, les emplois précaires, les intérims, les périodes hachurées… engendrent un revenu moindre qui crée un fossé entre le revenu des hommes et celui des femmes" explique Hafida Bachir, la présidente nationale de "Vie féminine".

Autre explication : les emplois à "dominante féminine" comme la vente ou l’enseignement offrent généralement un niveau de salaire plus bas que les emplois considérés comme plus masculins. L’écart salarial varie d'une fonction à l'autre. "Il est le plus criant chez les cadres, un petit peu moins chez les employés et encore moins dans le monde ouvrier" dit Françoise Goffinet, attachée à l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes. En 10 ans, l'écart salarial entre les femmes et les hommes a baissé de 2 %.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK