L'avocat de Nemmouche pessimiste quant à la présence de son client au début de son procès

L'avocat de Mehdi Nemmouche s'est montré jeudi pessimiste quant à la présence de son client à l'ouverture de son procès devant la cour d'assises de Bruxelles, le 7 janvier. Me Sébastien Courtoy a vertement critiqué la décision de la cour de refuser d'entendre les 50 enquêteurs demandés comme témoins.

"Nous avons demandé 130 témoins dont 50 enquêteurs, ils ont tous été refusés", a déploré l'avocat à la sortie de l'audience préliminaire. "On voit clairement la direction qu'on veut donner à ce dossier. Heureusement il reste le jury, vers lequel se tournent désormais tous nos espoirs." Me Courtoy a aussi été débouté dans ses demandes concernant la famille de Mehdi Nemmouche et les quatre journalistes français otages en Syrie, qui seront, eux, bel et bien entendus par la cour d'assises. "On fait une parodie de justice, mon client en tirera les conséquences."


►►► Attentat du Musée juif: pas de report, le procès se poursuivra bien début janvier


Invité à préciser la position qu'adoptera désormais l'accusé, l'avocat a répondu "plutôt pas" à la question de savoir si son client serait présent pour l'ouverture de son procès début janvier.

Me Courtoy a par ailleurs accusé la police d'avoir "truqué" une photo prise au Musée juif le jour des faits, et une nouvelle fois déploré que le policier qu'il met en cause ne soit pas retenu comme témoin.

"Je retiens que la justice belge ne veut pas entendre ses enquêteurs", a-t-il conclu.

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK