L'avocat Sven Mary: "Pour cette enquête, Salah Abdeslam vaut de l'or"

Sven Mary: "Je pense que Salah Abdeslam est d’une importance capitale pour cette enquête."
Sven Mary: "Je pense que Salah Abdeslam est d’une importance capitale pour cette enquête." - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

L'avocat de Salah Abdeslam, Sven Mary a l'intention de porter plainte contre le procureur de la République française, pour violation du secret professionnel.

François Molins a révélé, en conférence de presse ce week-end, la teneur de certaines déclarations faites par Salah Abdeslam après son arrestation. Notamment qu'il a renoncé à se faire exploser au stade de France le 13 novembre, comme prévu. Pourquoi cette plainte, qu'est-ce qui gêne Sven Mary ?

"Abdeslam collabore et communique"

Pour l’avocat du suspect, cette communication de la justice française constitue une violation du secret de l’instruction. Sven Mary estime que François Molins n’avait pas à lire une partie de l'audition de Salah Abdeslam en conférence de presse.

Cela peut nuire à l'enquête en cours en Belgique. "Si M. Abdeslam constate qu’en fin de comptes il fait des auditions et que deux heures après, celles-ci sont déjà détaillées dans la presse, je me pose des questions. Je pense que Salah Abdeslam est d’une importance capitale pour cette enquête. Je dirais même qu’il vaut de l’or. Il collabore. Il communique. Il ne maintient pas son droit au silence".

D’où l’intérêt, voire la nécessité, d'établir une relation de confiance entre le suspect et les enquêteurs. Il faut dire que Salah Abdeslam est potentiellement une mine de renseignements : quand les attentats de Paris ont-ils été planifiés, qui était impliqué dans la préparation, d'où viennent les armes ? Qui a fabriqué les ceintures d'explosifs ? Autant de questions auxquelles il pourrait sans doute apporter une réponse. S'il accepte de continuer à parler et ne s'enferme pas dans un mutisme comme l'ont fait d'autres terroristes présumés aujourd'hui en prison.

"J’ai dit qu’il détenait des informations d’une valeur inestimable pour l’enquête mais je n’ai jamais dit qu’il voulait devenir un repenti" a ajouté le pénaliste à la VRT.

"Il sera bien extradé"

Le terroriste présumé intéresse la justice française, qui a demandé son transfèrement. Sven Mary s'y oppose. Ce qui ne devrait toutefois que retarder l'extradition de Salah Abdeslam : "Mais nous n’avons pas de leçon à recevoir de la France concernant les événements du 13 novembre 2015. Soyons très clair : il sera extradé en France. Il n’ y a aucune raison pour que cela ne se fasse pas. La seule chose que j’ai voulu faire concernant l’annonce du mandat d’arrêt européen (MAE) est de contrôler la légalité de la procédure, c’est ma tâche en tant qu’avocat. Il ne s’agit pas de gagner du temps".

Me Mary avait indiqué que son client "s’opposait" à ce transfèrement. Il ne pourra que contester devant les juridictions (chambre du conseil dans 15 jours, en appel, puis en cassation), la validité formelle du titre émis par la France.

Sven Mary ne veut pas encore dire s’il restera l’avocat de Salah Abdeslam lorsque ce dernier sera extradé en France. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK