L'auteur de la tuerie de Liège Benjamin Herman cherchait à acheter des armes

Quelques jours avant la tuerie, il s'était renseigné auprès de détenus sur les manières de se procurer des armes. A quoi devaient-elles servir? Projetait-il déjà de s'en prendre à des policiers ? Personne ne le sait. Mais selon nos informations, au moins un détenu est sorti du silence, et s'est confié aux enquêteurs.

Benjamin Herman est décrit par les gardiens, comme un détenu discret, qui ne posait pas de problème. Mais depuis environ un mois, son comportement avait changé. Benjamin Herman était plus isolé, il ne fréquentait plus la salle de sport.

C'est ce que nous confie un détenu, sous couvert de l'anonymat, que nous appellerons Ludovic. Selon lui, Benjamin Herman passait beaucoup de temps avec un certain Joey Leclerc. Un homme converti à l'Islam en prison, et fiché comme radicalisé depuis 2016.

"Le bruit qui court, c'est que Herman et Leclerc avaient un projet en commun, nous explique Ludovic. Tous les deux étaient à la recherche d'armes. Ils sont venus chez l'un, chez l'autre pour avoir des armes. Mais ils n'ont eu que des refus."

Egalement une demande congé pénitentiaire

Selon nos informations, Joey Leclerc avait fait également une demande congé pénitentiaire, pour sortir en même temps que Benjamin Herman. Mais lui, ne l'a pas obtenu. Alors Joey Leclerc est-il un complice de Benjamin Herman? Selon une source proche de l'enquête, cette hypothèse est étudiée en ce moment.

"Ils étaient tout le temps fourrés ensemble au préau, poursuit Ludovic. Herman, Lerclerc, et aussi Yassine Dibi. Quand on se rapprochait d'eux, souvent ils arrêtaient de parler. Ils partageaient la même idéologie."

Joey Leclerc est en prison pour des délits de droit commun, et notamment pour un home-jacking violent qui remonte à 2012. Yassine Dibi, quant à lui, purge une peine de 27 ans de prison pour des vols avec violence. Les deux hommes font l'objet d'une surveillance particulière. Chaque jour, les gardiens doivent remplir une fiche d'observation à leur sujet. Dans celle du 25 mai 2018, soit 4 jours avant la tuerie de Liège, que nous avons pu lire, un gardien de Marche-en-Famenne écrit ceci : "Monsieur Herman tourne quasi à chaque préau avec monsieur Joey Leclerc."

Voilà qui confirme les contacts fréquents entre les deux hommes. Depuis l'attentat de Liège, Yassine Dibi et Joey Leclerc ont tous les deux été placés à l'isolement dans leurs cellules. Ils n'ont pour l'instant plus aucun contact avec le reste de la prison. L'enquête, complexe dans le milieu carcéral, se poursuit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK