L'astéroïde 2012 DA 14 a frôlé la Terre... sans dégâts

Graphique fourni par la Nasa le 8 février 2013 montrant l'astéroïde 2012 DA 14 frôlant la Terre
2 images
Graphique fourni par la Nasa le 8 février 2013 montrant l'astéroïde 2012 DA 14 frôlant la Terre - © Ho

La Nasa a suivi de très près un astéroïde de 45 mètres de diamètre qui a frôlé la Terre ce vendredi soir, mais sans la heurter. Il est passé, nous a frôlé, mais n'a rien dégradé, comme certains auraient pu le redouter.Le fameux astéroïde nous a frôlés de loin, sans provoquer la moindre perturbation, pas même sur nos satellites qu'il a côtoyés

Il était plus ou moins 20h30 chez nous hier quand l’astéroïde 2012 DA14 est passé juste au-dessus de nos têtes. Une espèce de grosse montagne céleste de 45 mètres de diamètre, pesant 135.000 tonnes.

C'est le plus gros astéroïde passant aussi près de la Terre jamais détecté par les scientifiques, a souligné l'agence spatiale américaine.

Découvert en février 2012, il est passé au plus près à moins de 30 000 kilomètres -un dixième de la distance Terre-Lune- ce 15 févier autour de 20h25 (heure belge) dans l'est de l'océan Indien à la verticale des côtes de Sumatra en Indonésie, à une vitesse de 7,8 km/seconde.

Il est passé tellement près de la Terre qu'il s'est trouvé à une distance inférieure à celle de certains satellites.

"En moyenne un astéroïde de cette taille s'approche aussi près de la Terre tous les 40 ans et risque d'entrer en collision avec notre planète tous les 1200 ans", avait précisé la semaine dernière Donald Yeomans, directeur du bureau du "Near Earth Object" (NEO) du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa lors d'une conférence de presse téléphonique.

Visible avec un téléscope

Il était visible avec un télescope amateur en Europe de l'Est, en Australie et en Asie où il faisait nuit, comme un point brillant se déplaçant dans le ciel.

"Ce survol offrira une occasion unique pour les scientifiques d'étudier de très près un objet passant à une aussi courte distance de la Terre", avait écrit la Nasa sur son site internet en guise de teaser.

L'agence spatiale souligne aussi qu'"elle donne la plus haute priorité à la traque des astéroïdes croisant proche de l'orbite terrestre afin de protéger notre planète".

Le Goldstone Solar System Radar de la NASA situé dans le désert de Mojave en Californie observera l'astéroïde les 16, 18, 19 et 20 février.

45 mètres de diamètre

Etant donnée la petite taille de cet objet, les images saisies par le radar de la NASA étaient réduites avec un maximum de quelques pixels de largeur.

L'astéroïde a aussi été traqué par de nombreux télescopes dans le monde pour tenter de déterminer sa vitesse de rotation sur lui-même et sa composition.

La Nasa a réalisé une animation en temps réel du déplacement et de la la position de l'astéroïde par rapport à la Terre, accompagnée d'images en temps réel ou presque provenant d'observatoires en Australie et en Europe.

Comme en 1908

Si cet astéroïde considéré de petite taille avec 45 mètres de diamètre, avait dû s'écraser sur la Terre il aurait produit des dommages comparables à l’astéroïde tombé en Sibérie centrale en 1908 à Toungouska, selon Tim Spahr, du Minor Planet Center à l'Université de Harvard.

Cet astronome estime que le choc équivaudrait à une bombe de 2,4 mégatonnes, assez pour dévaster une grande étendue mais pas mondialement catastrophique.

Selon certaines estimations, l'onde de choc à Toungouska était équivalente à plusieurs centaines de fois celle provoquée par la bombe d'Hiroshima, détruisant la forêt sur un rayon de 20 kilomètres.

En comparaison, la météorite responsable de l'extinction des dinosaures il y a 66 millions d'années mesurait dix kilomètres de diamètre, a précisé Tim Spahr.

La Nasa a déjà trouvé environ 95% des astéroïdes les plus gros -d'un kilomètre de diamètre et plus- se trouvant à proximité de la Terre.

Au total, les astronomes ont détecté et catalogué 9500 objets célestes de différentes taille croisant près de la Terre à l'aide de télescopes et de satellites, ce qui représente probablement un dixième du total.

RTBF avec AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK