L'ASMR, la méthode de relaxation par le bruit qui fait sensation

Cette youtubeuse ASMR totalise presque 2 millions d'abonnés
Cette youtubeuse ASMR totalise presque 2 millions d'abonnés - © Gentle Whispering ASMR

Des vidéos à base de chuchotements, de bruits de mastication, de pianotements sur une table, on en voit de plus en plus sur les réseaux sociaux. Cette tendance, c'est l'ASMR, qui signifie "réponse automatique des méridiens sensoriels", un doux nom scientifique pour parler des réactions nerveuses involontaires, comme le plaisir, provoquées par un stimulus auditif ou visuel.

Petit exemple ici avec GentleWhispering, elle est suivie par plus d'un million de personnes sur sa chaîne YouTube. Pas besoin de comprendre ce qu'elle dit, c'est sur le son qu'il faut se concentrer.

"Whisperer"

Pendant plus de 15 minutes, cette jeune femme chuchote à quelques millimètres d'un micro et utilise une brosse à cheveux pour produire des éléments sonores, le tout avec des gestes très lents. C'est une "whisperer", littéralement "chuchoteur".

Selon une étude de 2015, la première du genre, réalisée par deux psychologues de l’Université de Swansea au Royaume-Uni sur 475 membres de la communauté ASMR, "les participants ressentent une sensation de picotements qui provient typiquement de l'arrière du cuir chevelu et qui progresse le long de la ligne de la colonne vertébrale et, dans certains cas, vers les épaules."

Aux Etats-Unis, certains comparent leur ressenti à un "orgasme cérébral", mais les membres n'aiment pas ce terme car ils n'y voient aucune connotation sexuelle. 

La chair de poule dans la tête

"J’écoute le son des vidéos avant d’aller dormir, surtout quand je suis stressé. Je reste dans ma chambre, dans le noir et je ferme les yeux pour me concentrer sur le son. Je ressens des frissons dans le cerveau. C’est un peu comme avoir la chair de poule mais dans la tête. Ça m'apaise vraiment, je suis fort réceptif", explique Thomas.

Mais tout le monde ne l'est pas, et certains bruits peuvent mettre réellement mal à l'aise.

Il existe plusieurs types de stimuli:

  • tactiles, qui comprennent le toucher léger, le massage, le toucher des cheveux.
  • visuels, qui comprennent le regard et l'observation des mouvements lents des mains.

  • auditifs, qui comprennent les chuchotements, la voix basse et douce, les sons oraux comme les sons de la bouche ou la mastication et les sons liés aux objets.

Chaque personne répondra positivement ou négativement à ces déclencheurs. Dans tous les cas, elles se retrouvent dans un état de bien-être et de plaisir extrême. "Je préfère écouter de l'ASMR où personne ne parle et ou on entend uniquement des bruits d'objets", ajoute Thomas.

Selon l'enquête anglaise, 80% des participants considèrent que cette pratique a un effet sur leur humeur, et ce jusqu’à 3 heures après la sensation. Les résultats montrent aussi que l'ASMR procure un soulagement chez les gens souffrant de dépression.

Réconfort et sécurité

Ce phénomène reste encore un grand mystère dans le domaine scientifique, qui peine à trouver un lien entre le son et ce qu'il se passe dans le cerveau.

"L'oreille est un organe sensible et son potentiel excitable peut avoir une portée de jouissance, sexuelle ou non. On peut jouir de la vue, avoir un orgasme gustatif, pourquoi pas jouir d'un orgasme auditif? Dans l'acte sexuel, la voix est très importante pour stimuler le plaisir et le partager", considère ce psychologue clinicien au CHU-UCL Namur.

Selon les deux psychologues anglais, le whisperer se trouve dans un état de concentration intense appelé "flow" en psychologie positive, qu'ils transmettraient au spectateur. Le fait de se concentrer de cette façon permettrait d'atteindre la méditation comme dans le yoga et mener à l'apaisement.

Le site ASMR Univeristy, lui, met en évidence d'autres théories, comme la possible libération de sérotonine et d'ocytocine, l'hormone du bonheur, dans le cerveau grâce au son. Entendre des voix douces, chaudes et rassurantes apporteraient réconfort, bien être et la sensation d'être en sécurité.

Ces informations ne sont encore que des pistes à éclaircir dans les prochaines années. Mais ses défenseurs l'assurent, au quotidien l'ASMR représente une aide et un réconfort certain. 

D'autres exemples par ici

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK