L'armée, au bord du gouffre, se cherche un manager de crise

L'armée se cherche un manager de crise
L'armée se cherche un manager de crise - © Belga

L'armée belge est à la recherche d'un gestionnaire de crise, révèle mercredi De Morgen. Un profil qui devra veiller à ce que les militaires restent en ordre de bataille, malgré la diminution des effectifs et les problèmes financiers.

La Défense est au bord du gouffre. Selon ses dirigeants, 2,4 milliards d'euros seraient nécessaires sur la prochaine législature pour que l'armée reste combative. Elle perdra en effet quelque 40% de son personnel au cours des prochaines années en raison des départs à la retraite. 12.000 nouvelles recrues doivent être embauchées d'ici 2025, une lourde tâche.

Le nom du général Marc Thys est évoqué

C'est pour ces raisons qu'un manager de crise est recherché, un général qui se consacrerait à temps plein à la crise que traverse l'armée belge. Le nom du général Marc Thys est évoqué. Il dirige actuellement la composante Terre et est fréquemment cité comme successeur potentiel du patron de l'Armée, le général Marc Compernol, dont le mandat expire en juillet 2020. Il n'a pas souhaité donner de commentaire.

le syndicat militaire soutient l'idée

Le syndicat militaire ACMP-CGPM "souscrit pleinement" à l'idée de la nomination d'un manager de crise pour la Défense, a-t-il fait savoir mercredi. "Il sera ainsi, enfin, reconnu publiquement que le malaise à la Défense est total et qu'il est grand temps de parvenir enfin à des solutions sur le fond", a-t-il commenté.

Le syndicat de la grande muette s'interroge à voix haute: "Doit-on interpréter cela comme si le CHOD, le général Compernol, admettait de la sorte son propre échec et son impuissance et laissait tomber les bras? De plus, le ministre Reynders ne reconnaît-il pas ainsi aussi implicitement que lui-même et son prédécesseur, M. Vandeput, ont échoué à pouvoir faire face de manière adéquate à la crise présente au sein de la Défense? ".

Mais l'ACMP-CGPM estime pour sa part que ce gestionnaire devrait être extérieur à l'armée. "Ne vaudrait-il pas mieux désigner un manager de crise externe qui a déjà prouvé son efficacité? Quelqu'un qui peut aborder les défis majeurs de la Défense avec un regard neuf, qui n'est en rien tributaire du système et qui n'a pas peur de 'froisser' les dirigeants de l'armée avec des mesures difficiles mais nécessaires".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK