L'aquaponie en développement, agriculture alternative où les plantes baignent dans l'eau

L'aquaponie en développement, agriculture alternative où les plantes baignent dans l'eau
L'aquaponie en développement, agriculture alternative où les plantes baignent dans l'eau - © Tous droits réservés

L'agriculture alternative se développe en Belgique. C'est notamment le cas à Bruxelles où une asbl basée à Anderlecht a pour objectif de promouvoir l'aquaponie en zone urbaine. Une technique agricole dont l'un des avantages est de pouvoir économiser de l'eau.

"Rien n'est perdu dans un système aquaponique, tout se recycle", c'est le credo de Massimo Federico, co-fondateur d'AquaponieBxl, une association chargée de promouvoir la pratique agricole. La technique combine l'élevage des poissons pour la culture de plantes, le tout dans un système fermé. 

Avantage de cette technique : elle peut se pratiquer en ville. Massimo cultive dans une zone industrielle, située le long du Canal à Anderlecht : "Ici, c'est pas prévu pour faire de l'agriculture urbaine mais ça montre qu'avec des systèmes innovants, on peut cultiver même dans des zones industrielles ou des friches qui ne sont pas adaptées à l'agriculture".

L'aquaponie permet également de cultiver de nombreux fruits et légumes, mais toutes les plantes n'apprécient pas que leurs racines soient constamment mouillées. "On a des radis, on peut tout cultiver en aquaponie. Tout marche, sauf ce qui est racines comme les patates ou les carottes, ça ne marche pas très bien."

Des économies d'eau

La pratique est très développée en Australie et aux États-Unis puisqu'elle permet d'économiser l'eau : "L'avantage, par rapport à l'agriculture traditionnelle c'est qu'on épargne 90% d'eau donc on ne doit pas arroser les plantes. L'eau est recyclée, donc il y a juste 10% de perte due à l'absorption des plantes et à l'évaporation".

La technique agricole est donc utile dans les pays chauds ou lors d'un long épisode de sécheresse comme nous le connaissons actuellement. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK