L'annonce chinoise qui fait trembler la planète déchets

L'annonce chinoise qui fait trembler la planète déchets
L'annonce chinoise qui fait trembler la planète déchets - © LOUISA GOULIAMAKI - AFP

La Chine ne veut plus être la poubelle du monde: le géant asiatique veut interdire l'importation de certains déchets une annonce qui met en émoi les industriels du secteur dans de nombreux pays.

Améliorer la qualité des déchets

Le 18 juillet dernier, la Chine a informé l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de son intention d'interdire l'entrée sur son territoire à 24 catégories de déchets solides, dont certains plastiques, papiers et textiles.

La notification envoyée par le ministère de l'environnement chinois propose une mise en œuvre dès septembre prochain, tandis qu'un responsable du ministère de l'Environnement a évoqué une application d'ici la fin de l'année, selon l'agence officielle Chine nouvelle.

Le pays souhaite améliorer la qualité des déchets qui entrent sur son territoire et privilégier ceux qui sont bien triés et conditionnés.

Si elle est introduite, cette mesure "aurait un impact important (...) sur l'industrie mondiale du recyclage et sur la production chinoise qui dépend de matériaux recyclés", a réagi le BIR, association mondiale de l'industrie du recyclage.

Premier importateur mondial de déchets

La Chine est le premier importateur mondial de déchets, les matières premières recyclées (billes de plastiques, papiers et cartons d'emballages) lui permettant d'alimenter la croissance de sa production industrielle.

En 2015, le pays a ainsi importé 49,6 millions de tonnes de déchets solides, selon le ministère de l'Environnement.

Pour les Etats-Unis, premier exportateur mondial de déchets, la décision chinoise aurait un "impact dévastateur", selon Robin Wiener, président de l'ISRI qui regroupe les acteurs américains du secteur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK