L'ancien comptable d'Auschwitz condamné à 4 ans de prison

Oskar Gröning, l'ancien comptable d'Auschwitz âgé de 94 ans, a été condamné mercredi en Allemagne à quatre ans de prison pour "complicité" dans le meurtre de 300 000 Juifs, épilogue de ce qui pourrait être le dernier procès nazi.

La décision du tribunal de Lunebourg (nord), lue d'une voix impassible par son président Franz Kompisch, est légèrement supérieure aux trois ans et demi d'emprisonnement requis le 7 juillet par le parquet. L'accusé encourait trois à quinze ans de prison.

"Nous, parties civiles, saluons la condamnation d'Oskar Gröning", ont réagi dans un communiqué plusieurs représentants de la cinquantaine de survivants de la Shoah et de proches des victimes présents au procès, déplorant cependant ce "pas bien trop tardif vers la justice".

Dans ses réquisitions, le procureur avait mis en balance la "contribution mineure" de l'ancien SS au fonctionnement d'Auschwitz, devenu emblématique de l'horreur concentrationnaire nazie, avec le nombre "presque inimaginable" de victimes.

Il disait vouloir "lutter contre le négationnisme"

Si Oskar Gröning a d'emblée assumé une faute morale et a présenté à plusieurs reprises ses excuses, sa défense avait plaidé l'acquittement, estimant qu'il n'avait nullement favorisé l'Holocauste, du moins pas d'une manière pertinente sur le plan pénal. Bien avant d'être rattrapé par la justice, cet ancien engagé volontaire dans les Waffen SS avait livré le récit de ses deux ans passés à Auschwitz, de 1942 à 1944, dans un mémoire destiné à ses proches puis dans de longues interviews destinées à "lutter contre le négationnisme".

L'accusation lui reproche d'avoir "aidé le régime nazi à tirer des bénéfices économiques des meurtres de masse", en envoyant l'argent des déportés à Berlin, et surtout d'avoir assisté à la "sélection" séparant, à l'entrée du camp, les déportés jugés aptes au travail de ceux qui étaient immédiatement tués.

Quelque 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs, ont péri entre 1940 et 1945 à Auschwitz-Birkenau, libéré par les troupes soviétiques fin janvier 1945.

Le Congrès juif mondial satisfait de la peine

Le Congrès juif mondial (CJM) s'est déclaré satisfait après la condamnation d'Oskar Gröning (94 ans), l'ancien comptable d'Auschwitz, à 4 ans de prison par une cour allemande. Il était juste de le condamner à de la prison, a réagi le président du CJM, Ronald S. Lauder. "Certes avec du retard, mais justice a été rendue. M. Gröning n'était qu'un rouage dans la machine de guerre nazie, mais sans l'implication de gens comme lui, les meurtres de masse de millions de juifs et d'autres n'auraient pas été possibles."

Oskar Gröning, qui a été reconnu coupable de complicité dans l'extermination de 300.000 personnes, finira probablement sa vie en prison. "Mais c'est une peine légère en comparaison avec les crimes indescriptibles auxquels il a été associés", ajoute le président du CJM.

Le président du Conseil central des juifs en Allemagne, Josef Schuster, a de son côté qualifié la peine de prison de jugement important. "Les fautes et omissions de la justice allemande, qui a laissé traîner ou a empêché pendant des décennies de tels procès, ne peuvent plus être réparées", a-t-il déclaré. "Cette condamnation revêt toutefois pour les victimes et leurs proches une signification importante. Et il a au moins reconnu une complicité morale."

Le vice-président du Comité international d'Auschwitz, Christoph Heubner, a lui regretté une sanction trop légère. "La prison à vie aurait été plus adaptée", affirme-t-il. Le procès était, selon lui, indispensable "car un prévenu réalisait enfin que sa présence lors de ces meurtres était une grosse erreur, qui l'a poursuivi toute sa vie."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK