L'alpaga à la laine soyeuse a élu domicile chez nous

L'alpaga à la laine soyeuse a élu domicile chez nous
L'alpaga à la laine soyeuse a élu domicile chez nous - © Tous droits réservés

Originaire d'Amérique centrale, l'alpaga semble aussi se plaire en Europe. En tout cas, depuis quelques années, on l'élève de plus en plus en Angleterre, en Suisse ou en France. Chez nous, en Belgique, son élevage commence à se développer. Principal atout: sa laine ou plutôt sa fibre dont on fait des fils fins et soyeux très prisés dans la haute couture.

Le cousin d'Amérique

De loin il ressemble à un mouton dont le cou aurait été allongé. A y regarder de plus près, son air fier voire altier et orgueilleux rappelle celui de son grand frère: le lama. Car l'alpaga n'est pas un ovin mais bien un camélidé comme son lointain cousin le dromadaire. On en croise de plus en plus dans nos campagnes belges. L'alpaga semble bien se plaire et s'adapter merveilleusement dans nos vallons ardennais par exemple. Chez Laurence et Eric Varlet, ils sont 16 à ce jour et bientôt 7 naissances devraient agrandir le cheptel.

Un animal paisible

Laurence, Eric et leurs deux filles habitent à Ciergnon. Derrière leur charmante maison, quelques hectares de prairies vallonnées. En 2011, ils décident d'adopter deux alpagas. Ils cherchaient en fait des animaux capables d'entretenir leur terrain sans faire de dégâts pour autant. Ils cherchaient aussi des compagnons doux et pacifiques pour les enfants. Et ils ne se sont pas trompés. Bien que craintif, l'alpaga est paisible et sans agressivité. Il ne mord jamais et il est doux...bien plus qu'un agneau encore! Enfin, s'il broute lui aussi, il sectionne l'herbe de façon nette contrairement au mouton qui l'arrache. Une vraie tondeuse à gazon.

De l'animal à la laine

Passionnés par l'animal, Laurence et Eric agrandissent leur cheptel. Ils cassent la tirelire et achète un mâle reproducteur. 12.000 euros pour ce beau spécimen à la toison resplendissante. C'est que la laine, ou plutôt la fibre de l'alpaga est très recherchée dans le domaine de la confection. Beaucoup plus fine que la laine de mouton, la fibre d'alpaga est aussi plus propre et sept fois plus isolante. Elle ne sent pas et se file aussi facilement. Mais au bout du compte, elle est beaucoup plus chère: de 18€ à 40€ les 100 grammes selon la qualité pour 5€ à 10€ pour le mouton. Pourquoi un telle différence? La rareté sans aucun doute: un alpaga offre 1,5kg à 2kg de fibre par an alors qu'un mouton peut donner jusqu'à 8kg par tonte. Et puis la fibre d'alpaga est tellement douce, fine et soyeuse que cela se paye aussi .

La passion pour l'alpaga, une réelle fibre pour cet animal

Conscients de la valeur de cette fibre animale, Laurence et Eric ont décidé de se lancer dans la fabrication de fils à tricoter à base de fibre d'alpaga. Ils ont investi dans une filature et cherchent des créneaux de vente. Ils ont une capacité de fabrication de deux tonnes par an et ce n'est pas leurs 16 alpagas qui vont leur donner autant de matière première. Alors ils achètent cette matière première un peu partout en Europe. En résumé si vous voulez un animal dans votre grand jardin, un copain cool pour les enfants capables de vivre par moins 30 degrés comme sous la canicule et qui vous donne de la laine de qualité, pensez alpaga et confiez sa toison à Laurence et Eric. Le résultat ce sera deux pulls bien chauds tous les hivers!

 

Michel Toussaint

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK