L'alimentation des détenus laisse-t-elle à désirer?

L'alimentation des détenus laisserait-elle à désirer ? C'est ce que dénonce un ancien détenu que nous avons rencontré. Les menus dans sa prison ? Trop de féculents, de légumes en conserves et pas de fruits. Serge est sorti de prison en 2004. 

"Je suis sorti, j'ai passé une visite médicale. J'avais plein de carences", déclare Serge. "Je recevais des patates, l'alimentation de base à midi. Ce sont des patates et des légumes, essentiellement des légumes en boîte. Moi j'aurais rêvé de me faire des salades en prison."

Serge met ses carences sur le compte du manque de vitamines. Le repas du soir se composait régulièrement de tartines avec une barre de chocolat. Le midi, le menu était quelque peu plus varié.

Pour avoir exceptionnellement accès à d'autres denrées, il n'est pas rare que le détenu doive débourser de l'argent. "Si un détenu mange des fruits, c'est parce qu'il a acheté avec son argent. Il l'a acheté à la cantine" précise Serge.

Pas d'évolution depuis les années 80

Quinze ans plus tard, le régime alimentaire en prison n'a pas vraiment évolué. C'est ce que déclare notamment Catheline Zürni, assistante sociale au service d'aide aux justiciables. "Ils se plaignent beaucoup des régimes assez gras. Beaucoup grossissent en fait en prison à cause du régime alimentaire qui consiste en trop peu de féculents et un peu de malbouffe quand même." a-t-elle annoncé. "C'est l'effet dont beaucoup de détenus parlent."

Deux directeurs de prison affirment vouloir faire au mieux avec le petit budget dont ils disposent : 3 euros 50 par détenu et par jour. Un budget peu conséquent prévu pour trois repas. "Quand je suis arrivé dans les années 80, nous explique un directeur de prison, c'était 120 francs belges par détenu par jour. Avec le budget qu'ils ont, les cuistots font des miracles. Honnêtement, ce qu'on leur donne n'est pas indigne, mais ça n'a pas évolué depuis que j'ai commencé dans le métier". 

Vu l'évolution du coût de la vie, 120 FB équivaut environ à 5 euros 50 aujourd'hui. Autrement dit, le budget de l'alimentation des détenus a diminué depuis les années 80. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK