L'aliénation parentale peut faire de très gros dégâts

L’aliénation parentale peut faire très gros dégâts
L’aliénation parentale peut faire très gros dégâts - © RTBF

Le nombre de divorces explose et en marge on observe de plus en plus souvent un phénomène préoccupant appelé le processus d'aliénation parentale. C'est ce qui se passe quand l'un des deux parents prend le pouvoir sur les enfants et tente de détruire l'image de l'autre parent. Ce phénomène encore méconnu et peu pris en compte par la justice peut causer d’énormes dégâts.

Cette instrumentalisation de l'enfant parfois poussée à l'extrême est un phénomène qui apparaît dans de nombreux divorces conflictuels. Isabelle Scrève est avocate spécialisée dans cette matière. Elle a observé ce type de situation à plusieurs reprises : "il arrive parfois que des enfants racontent des choses qui matériellement ne peuvent pas avoir été vécues ou dont ils ne peuvent pas se souvenir parce qu’ils étaient trop petits quand ça s’est passé". Pour elle, c’est clairement le discours incessant de l’adulte qui va créer l’histoire dans "le fort intérieur de l’enfant".  

"Une opération de destruction"

Aurore est accusée par son ex compagnon, de maltraiter son fils de 7 ans et de le soumettre aux attouchements de son nouveau conjoint.  Elle témoigne : "on détruit le conjoint par le biais de l’enfant sans penser qu’il en est la première victime. Nous sommes adultes et nous résistons comme nous pouvons, mais l’enfant qui est au cœur de ce conflit de loyauté, n’arrive plus à en sortir. Regarder son papa ou sa maman comme un monstre parce qu’on l’y oblige, c’est terrible", conclut-elle.

Comment interrompre cet engrenage?

Ricardo et son père sont restés quatre ans sans se voir. Pour eux, il n'y avait plus beaucoup d'espoir mais un expert mandaté par le juge a joué les médiateurs et aujourd’hui, ils ont décidé de suivre ensemble des cours de pilotage. Benoît Van Dieren, médiateur familial, explique qu’en pareil cas, le juge décide de ne plus revenir sur les  conflits du passé et les circonstances de la séparation ou du divorce. Il privilégiera plutôt  les actes qui auront été produits "afin que l’enfant retisse des liens avec chaque parent".

Témoignage

"Au début nos retrouvailles étaient très formelles et distantes", explique Ricardo, "mais on se parlait, c’était déjà ça".  Ensuite des liens plus fort de sont tissé. Père et fils s’appellent désormais tous les jours et aujourd’hui ils vont passer trois mois ensemble pour obtenir leur permis de vol.  

Cependant, ce rapprochement familial encadré par la justice, est encore très rare car l'aliénation parentale est un sujet très sensible.

I.L. avec Julie Morelle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK