L'affaire Wesphael met en lumière le problème des violences conjugales

C'est ce que pense en tout cas Albine Quisenaire, la coordinatrice de la plateforme "violence conjugale" pour le Hainaut. Pour elle, l'"affaire Wesphael","ce sont des situations qui mettent un coup de projecteur mais surtout qui permettent de pouvoir informer les victimes sur leurs droits", explique-t-elle.

Selon elle, cela permet surtout de rappeler qu'il n'y a pas d'excuse à trouver auprès des auteurs:"Souvent on entend 'oui, mais c'est un crime passionnel' ou 'oui, ça n'allait pas bien'... Non ! Aucune excuse ne peut être donnée à des actes de violences envers une femme", assène-t-elle.

"Il n'y a pas de perte de contrôle, ce n'est pas un pétage de plombs. Ce sont des situations de violence, d'emprise d'une personne, un auteur de violence qui décide à un moment de prendre le contrôle sur la vie de l'autre, sur son intégrité physique, psychologique".

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK