L'aéroport de Hong Kong entièrement paralysé par plus de 5000 manifestants

Tous les vols de lundi au départ et à l’arrivée ont été annulés à l’aéroport international de Hong Kong. Plus de 5000 manifestants y sont rassemblés d’après la police. Depuis ce week-end, des protestataires y mènent une action de désobéissance civile. Les manifestants ont choisi de bloquer l’aéroport pour faire passer leur message à l’international. Tout le week-end, ils ont distribué des brochures en chinois, anglais, français, coréen et japonais pour expliquer les causes de leur action et leurs revendications envers le gouvernement.

Les manifestants demandent la démission de Carrie Lam, la cheffe du gouvernement local pro-Pékin, l’élection d’un successeur au suffrage universel direct, et non sa désignation par Pékin, comme c’est actuellement la règle. Ils exigent aussi une enquête sur les violences dont ils accusent la police et l’abandon définitif d’un projet de loi controversé qui autoriserait des extraditions vers la Chine.

Ce lundi, la foule avait grossi et le ton avait changé, les manifestants dénonçant presque exclusivement les violences policières. La police a tiré dimanche des lacrymogènes dans des rues commerçantes, des manifestants ripostant en jetant des briques ou même, en aspergeant les forces de l’ordre à l’intérieur d’une station de métro avec extincteurs ou des tuyaux d’arrosage.

Plaque tournante

L’aéroport de Hong Kong est une des principales plaques tournantes de l’aviation mondiale. Il traite 1100 vols par jour vers environ 200 destinations. 200.000 touristes arrivent chaque jour à Hong Kong et représentent une partie importante de son économie.

Les autorités aéroportuaires, et non la police, avaient autorisé le rassemblement des manifestants dans les halls d’arrivée, mais les ont accusés de bloquer les départs.

Conséquence de la suppression des vols, des milliers de passagers se retrouvent coincés sans information sur leur vol supprimé. Des longues files se forment devant les toilettes et les boutiques vendant des rafraîchissements et autres produits de première nécessité.

Selon CNN, la rumeur d'une intervention de la police a fait fuir touristes et protestataires en fin d'après-midi. Bus, trains et taxis sont pris d'assaut.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK