L'addiction aux jeux vidéo bientôt reconnue comme maladie par l'OMS. Une position qui fait débat

L’addiction aux jeux vidéo peut-elle être considérée comme une maladie ? C’est en tout cas l’opinion de l’OMS, l’’Organisation Mondiale de la santé, mais cette position fait débat. Plusieurs professionnels de la santé voient surtout dans cette reconnaissance des enjeux pharmaceutiques et financiers.

"Beaucoup de personnes étaient en demande d’aide par rapport à l’usage excessif des jeux vidéo. Il fallait, à un moment donné, répondre à cette réalité clinique en légitimant ce trouble pour pouvoir fournir des soins", explique Joel Billieux, professeur de psychologie et expert pour l’OMS

Selon les experts de l’OMS, pour être diagnostiqué malade, un individu doit montrer une addiction anormale aux jeux pendant au moins un an. "Le critère central est de présenter une perte de contrôle, par exemple de jouer plus que prévu ou bien jouer à des moments qui vont interférer avec les tâches du quotidien."

Une décision qui étonne Serge Minet, thérapeute clinicien et spécialiste des addictions aux jeux. Pour lui, parler de maladie, c’est dramatiser la situation. "Pour moi ce n’est pas une maladie en tant que telle. Je vois bien, dans mes rapports avec les familles et les jeunes en difficulté, que l’écran a une fonction, l’écran peut avoir un bienfait pour calmer la douleur, la solitude. L’écran devient une pathologie du refuge, peut-être."

Ce trouble va être ajouté à la onzième liste de la classification internationale des maladies, publiée en juin prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK