Kim De Gelder s'est excusé pour la première fois

Jeudi matin, les policiers qui ont effectué les premières constatations à la crèche Fabeltjesland à Termonde sont venus témoigner. "C'était le chaos total", a dit l'inspecteur principal Danny Polfliet. "Ces images, avec les enfants, on ne les oublie jamais", a aussi commenté le commissaire Lucien Van De Winckel.

Dans l'après-midi, les policiers ont montré des photos de la crèche telle qu'ils l'ont découverte après le passage de Kim De Gelder. Dans la salle, au milieu d'un silence glacial, les parties civiles se sont soutenues. Après la diffusion des photos, De Gelder a pour la première fois présenté des excuses aux proches des victimes de la crèche. "Je veux présenter mes excuses pour ce qui s'est produit", a déclaré l'accusé après une longue hésitation.

Le juge d'instruction Paul De Bruecker est revenu jeudi, devant la cour d'assises de Gand, sur l'évolution des différentes versions que Kim De Gelder a données à propos des faits commis.

Alors que son avocat Jaak Haentjens était engagé dans une discussion avec le juge d'instruction, De Gelder l'a interrompu. "Arrêter maintenant avec cela. Je ne suis pas malade. Vous connaissez mes motivations et vous le comprenez aussi. Expliquez-le aux autres, s'il vous plaît. Sinon, je crains de ne plus avoir l'occasion de l'expliquer."

Vendredi, l'enquête menée sur le suspect sera abordée plus en profondeur. Les policiers qui ont procédé à la première audition prendront la parole et des parties d'enregistrements vidéo de l'audition seront projetés.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK