Kalvin Soiresse : "Il est trop tôt pour des excuses officielles de la Belgique à la République Démocratique du Congo"

Journée particulière pour la République Démocratique du Congo (RDC), alors que le pays célèbre le 60e anniversaire de son indépendance de la Belgique, le Roi Philippe a aujourd’hui exprimé à la RDC ses "profonds regrets pour les blessures du passépour les "actes de violence" et les "souffrances" infligés au Congo léopoldien puis belge, dans une lettre adressée au président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

À l’occasion de cet anniversaire, le député bruxellois écolo Kalvin Soiresse était l’invité de Matin Première. Il est à l’origine du collectif "Mémoire coloniale" créé il y a plusieurs années, il a ensuite décidé de continuer son combat au niveau politique. Kalvin Soiresse a toujours insisté sur l’importance de l’éducation dans la déconstruction du racisme née de la colonisation.

Un tournant

Aujourd’hui il réagit à la lettre du Roi Philippe : "C’est un point extrêmement positif et c’est aussi un tournant, dans la mesure où le chef de l’État montre qu’il est à l’écoute sur cette question. Mais c’est aussi un tournant dans la mesure où la plus haute autorité de notre pays affirme faire le lien entre l’Histoire coloniale et les conséquences de cette Histoire dans notre société aujourd’hui, avec les discriminations et le racisme que beaucoup de personnes subissent".

Il ajoute : "Aujourd’hui c’est un jour de liberté et de dignité pour tous ceux qui croient à l’autodétermination des peuples. C’est un jour de dignité pour les Congolais et Congolaises, pour les Africains et Africaines et pour tous les concitoyens anticolonialistes".

Pourquoi tant d’attente ?

Il a fallu attendre 60 ans pour que la Belgique fasse part de ses regrets. Le député Kalvin Soiresse a une explication à cette longue attente : "Il a fallu attendre longtemps car après l’indépendance du Congo, la Belgique est tombée dans un désintérêt et un déni colonial".


►►► À lire aussi : Le roi Philippe exprime au Congo ses "profonds regrets pour les blessures du passé"


"L’aigreur de certains dirigeants n’a pas non plus aidé à faire un travail de fond. Et avec cette lettre du palais, nous entrons dans une ère où nous ne pouvons plus faire comme si tout ça n’avait pas existé".

Trop tôt pour des excuses

La Première Ministre Sophie Wilmès doit aujourd’hui prendre la parole à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance de la RDC. Elle pourrait aller plus loin et présenter des excuses officielles au nom du parlement.

Mais pour Kalvin Soiresse, il est trop tôt : "Je pense que le Roi a bien fait de ne pas présenter des excuses tout de suite. Il a présenté des regrets car la Roi respecte le travail que va faire la commission chargée de se pencher sur la mémoire coloniale".

Il s'explique: "Je pense que le roi respecte le travail parlementaire. Il faut d’abord le travail parlementaire pour établir les faits. C’est après l’établissement des faits qu’on pourra parler d’excuses ou de réparation. Donc selon moi, la Première Ministre doit attendre le travail qui doit être fait par les parlementaires".

Encore victime d’actes racistes

Le débat sur la décolonisation de l’espace public fait aussi remonter des propos racistes dont a été victime Kalvin Soiresse.

Il a d’ailleurs porté plainte pour racisme, suite à différents messages reçus récemment : "Hier encore, j’ai reçu des images où je suis représenté en singe. Il faut le dire. Lorsque Christiane Taubira a aussi été représentée en singe, il y a eu condamnation donc j’attends de voir ce que le procureur du Roi va faire".

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK