Kim De Gelder sera bien jugé

Kim De Gelder est bien responsable de ses actes : c’est la chambre des mises en accusation de Gand qui en a décidé ainsi ce jeudi matin. Les juges ont en effet renvoyé Kim De Gelder devant la cour d’assises. Le procès devrait se dérouler à la fin de l’année, ou début de l’année prochaine. La chambre a donc pris la même décision, en appel, que la Chambre du Conseil.

Il devra y répondre de 4 assassinats et de 25 tentatives d’assassinats.

Kim De Gelder s’était introduit dans une crèche de Termonde, le 23 janvier en journée, et tenté de tuer à l’arme blanche des enfants et des adultes. Deux bébés et  une puéricultrice sont décédés. Après son arrestation, il avait avoué le meurtre d’une dame de 72 ans, tuée à son domicile de Vraesene, le 16 janvier 2009.

Kim De Gelder, par la voix de ses avocats, réclamait l’internement. Ces derniers ont en effet estimé que leur client était non responsable de ses actes, et devait être interné. La cour n’a donc pas suivi leurs arguments.

Le psychiatre de De Gelder n’est pas responsable

La chambre des mises en accusation a également décidé du non-lieu dans le chef du psychiatre de Kim De Gelder, qui le soignait dans le cadre de sa psychose. La justice avait été saisie par les parents de ce dernier, qui avaient introduit une plainte pour abstention coupable. Ils estimaient que le psychiatre aurait pu éviter le drame. Le psychiatre n’avait pas considéré, deux ans avant le drame, que la collocation de Kim De Gelder était nécessaire, répondant à une demande de ses parents.

Dans cette procédure, la Cour a estimé que le psychiatre ne s’était pas rendu coupable d’une erreur de jugement qui aurait pu permis son geste fatal.

W.F., avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK