Justice : la banque des données ADN s'élargit

Justice : la banque de données s'élargit
Justice : la banque de données s'élargit - © RTBF

Mauvaise nouvelle pour les cambrioleurs : les vols avec effraction font désormais partie de la liste élargie de ces délits pour lesquels des profils ADN des condamnés sont dressés.

Jusqu’à présent, cette liste ne reprenait que les infractions les plus graves. Mais de nouveaux délits sont aujourd’hui concernés. Car le profil des cambrioleurs intéresse particulièrement l'Institut National de Criminalistique et Criminologie qui gère la banque de données ADN des condamnés. 

Selon la gestionnaire de la banque de données nationale ADN, Vanessa Vanvooren, 40% des profils génétiques de traces encodés dans la banque de données criminalistiques concernent des vols avec effraction. "Nous avons donc", dit-elle, "un potentiel à comparer avec ces condamnés pour vols avec effraction dont les traces sont encore souvent non-identifiées".

Aujourd'hui, 3.000 condamnés sont fichés chaque année sur base de leur ADN. Demain, 10.000 nouveaux ADN par an seront répertoriés grâce à cette nouvelle liste.

Un traçage qui coûte cher

Le profilage d'un condamné coute aujourd'hui 300 euros en Belgique, alors qu’en France, le même travail ne coûte que  35 euros.

Bertrand Renard, chercheur en criminologie à l’INCC explique que la Belgique dispose de neuf laboratoires d’analyses différents qui veulent tous pouvoir répondre aux besoins des magistrats dans leurs enquêtes, et ce, dans des délais corrects. Mais, déplore-t-il, "ces investissements assumés par ces neuf laboratoires disséminent la capacité d’investissements. La solution pour pouvoir réduire les coûts, serait de centraliser toutes les tâches qui peuvent être automatisées".

Un appel d'offre est donc lancé pour n'avoir plus qu'un seul centre d'analyses ADN. Voilà qui risque de ne plaire qu'à moitié aux autres laboratoires qui perdront leur agréation.

I.L. avec Benjamin Adnet

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK