Juillet pourri? Non, il a juste plu plus que d'habitude

La météo, sujet préféré des discussions de vacances ; surtout lorsque le temps ne s’améliore pas, lorsque sortent parapluies et imperméables, et que nous avons l’impression de passer un été pourri.

Les prévisions météorologiques n’ont en effet pas vraiment ravi les vacanciers restés en Belgique cet été. Les agriculteurs estimaient encore il y a quelques jours que les dégâts sur les récoltes de céréales ou de fruits pourraient être irréversibles, les apiculteurs pointaient la production anormalement basse de miel en ville et les responsables de centres de loisirs mettaient en cause les prédictions faites par les bulletins météo, responsables selon eux de la désaffection du public.

Un mois d'été tout à fait normal

Las. D’après les chiffres fournis par l’Institut Royal Météorologique (IRM), tous les paramètres mesurés pendant le mois de juillet ne sont cependant pas anormaux.

Les températures, tout d’abord : rien de bien extraordinaire, ni de très négatif. L’IRM a mesuré une moyenne de 17,4° pour le mois qui se termine, une moyenne proche de la norme : il fait 18,4° en moyenne au mois de juillet.  Si les températures maximales n’atteignent pas les 23° mesurés d’habitude, la moyenne mesurée cette année reste proche, et s’élève à 21,9°.

Le nombre de jours de pluie, ensuite : 18 jours au mois de juillet, contre 14 habituellement. Cela reste dans les règles, pour les météorologues, même si on pourrait atteindre les 19 jours aujourd’hui, et dépasser dès lors le seuil au-delà duquel la situation resterait normale: certaines régions connaissent des averses ce mardi midi.

Et l’ensoleillement ? Les rayons du soleil ont brillé 173 heures. Un petit peu moins que les 200,7 heures de moyenne, mais rien de très anormal, d’après l’IRM.

Orages et litres d'eau

Mais alors ? Quelle est la raison de cette impression désagréable de temps automnal ? En réalité, ce qui nous a manqué, et ce que nous ressentons manifestement, c’est le temps sec. Lorsqu’on jette un coup d’œil aux mesures des précipitations,  on se rend compte qu’il a beaucoup plu, même si les jours de pluie n’ont pas été si nombreux : 115,7 litres au mètre carré, c’est très au-dessus de la moyenne (73,5 litres au mètre carré). L’IRM estime que ce chiffre est anormalement élevé.

Ajoutons à cela le nombre de jours d’orages, particulièrement impressionnants dans certaines régions du pays : 20 jours durant lesquels le ciel s’est déchaîné. La moyenne s’élève à 13… pour l’IRM, c’est une situation exceptionnelle.

Bref, le mois de juillet 2012 ne pourra pas être qualifié de pourri, malgré les apparences. Si cela ne suffit pas à faire retrouver le sourire aux juillettistes malheureux, il suffit de jeter un coup aux prévisions des jours qui viennent : le soleil est là jusque vendredi. Mais pas trop d’illusions cependant : la pluie se plaira à revenir nous taquiner.

 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK