Journée mondiale sans GSM: en êtes-vous capable?

Journée mondiale sans GSM: en êtes-vous capable?
Journée mondiale sans GSM: en êtes-vous capable? - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

C'est ce vendredi la journée mondiale sans téléphone mobile. Une journée qui a été lancée en 2001 par un écrivain français, Phil Marso. L'action, qui dure en réalité trois jours, a pour objectif de faire réfléchir sur l'utilisation de notre portable. Un petit appareil dont beaucoup sont devenus accros.

Vivre une journée sans votre GSM, y arrivez-vous ? Le portable est devenu essentiel dans la vie de beaucoup. Au point que certains paniquent à l'idée de passer une journée sans. Cela s'appelle la nomophobie.

Il faut dire que les GSM sont partout, il y en a 13 millions en Belgique. C'est plus que la population totale. Ce petite appareil, qui a beaucoup évolué en quelques années, s'est petit à petit imposé dans notre vie. Avec l'apparition des smartphones, il a pris une place très importante. 

La peur d'être loin de son téléphone, c'est donc la nomophobie. Cela vient de la contraction de NO - MObile -phone - PHOBIA.

Mais pour quelles raisons, certains d'entre nous angoissent à l'idée de se retrouver sans mobile ?

Pour Justine Gauge, psychologue à la faculté de Mons, dans ce monde hyper connecté, sans téléphone, on se sent coupé du monde. Automatiquement, certains s'imaginent des scénarios catastrophes : "Si je ne suis plus joignable, alors peut-être je ne serai pas prévenue qu'un de mes proches est en danger, ou je vais rater un coup de fil professionnel important, mais on est vraiment ici presque dans l'irrationnel".

Selon une étude, menée au Royaume-Uni, plus d'un Britannique sur deux se sent angoissé sans son téléphone portable. Alors si vous même vous vous sentez angoissé sans votre téléphone mobile, rassurez-vous, cela ne signifie pas que vous êtes nomophobe, les vrais accros au GSM sont rares.

Avec S. Gérard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK