Journée de la Femme: égalité politique et salariale, pour demain?

La femme n’est pas un homme comme les autres
La femme n’est pas un homme comme les autres - © GERARD JULIEN - BELGAIMAGE

Le thème de la journée de samedi est "L'Egalité pour les femmes, c'est le progrès pour toutes et tous". A-t-on progressé en politique? Combien y aura-t-il de femmes élues au soir du 25 mai? A la Chambre, sur 150 députés, il y a aujourd'hui une soixantaine de femmes. Tous les partis, pour l'instant, bouclent les listes et, il faut bien constater que les premières places reviennent souvent... aux hommes. Comme dans les entreprises d'ailleurs, alors que les femmes sont plus diplômées que les hommes. Les dernières statistiques le confirment.

En politique, la règle, c'est pourtant la parité. C'est-à-dire, l’obligation de placer sur les listes autant de femmes que d'hommes. Avec une autre exigence : mettre aux deux premières places, des candidats de sexes opposés. Pour le reste, les partis n'ont aucune autre contrainte. Ils font leur liste comme ils le souhaitent. Et, au PS comme au MR, on observe que les premières places, les places éligibles sur les listes de la Chambre ont été attribuées principalement à des candidats masculins.

Sur la liste du PS en Hainaut, il y a deux femmes dans les 8 premières places. Au MR, une seule dans les 5 premiers. Et la situation est semblable en province de Liège. En 2010, l'ordre sur les listes présentait déjà une configuration quasi identique.

La tirette d'Ecolo

Chez Ecolo, c'est tout à fait différent. Les Verts appliquent la tirette, c'est à dire l'alternance entre candidats des 2 sexes. Enfin, pour les têtes de liste confiées à des femmes, Ecolo sort aussi du lot : il y en avait 4 sur 6 circonscriptions à la Chambre il y a 4 ans pour 3 encore aujourd'hui.

Egalité salariale des hommes et des femmes : dans 40 ans

Le salaire brut moyen des femmes est de 21% inférieur à celui des hommes. Tel est le constat tiré d'un baromètre établi par la FGTB sur l'inégalité salariale.

Trois raisons peuvent être avancées pour expliquer cette différence. Les femmes sont plus nombreuses à travailler à temps partiel et ont moins accès aux fonctions dirigeantes. Et enfin, elles interrompent davantage leur carrière. Il n'est donc toujours pas question d'égalité mais la situation s'améliore lentement.

Il y a 10 ans cet écart était de 26%. A ce ryhme-là, 40 années seront nécessaires avant d'atteindre l’égalité entre hommes et femmes.

Plus de la moitié des femmes belges sont diplômées du supérieur

Pourtant, les femmes sont proportionnellement moins nombreuses que les hommes à quitter prématurément l'enseignement dans l'Union européenne, selon des statistiques de 2012 communiquées ce vendredi par Eurostat, l'office statistique européen, en prélude à la Journée internationale de la Femme (8 mars). De la même manière, "une plus forte proportion de jeunes femmes que d'hommes ont un diplôme de fin d'études (supérieures)", note Eurostat, qui ajoute que certaines professions restent fortement privilégiées par un seul des deux sexes. La Belgique n'échappe pas à la règle.

En ce qui concerne les proportions d'hommes et de femmes ayant en 2012 un diplôme du supérieur en poche, la Belgique montre même un écart plus important que celui des moyennes européennes. Si dans l'UE des 28, 39,9% des femmes âgées de 30 à 34 ans avaient achevé un cycle de l'enseignement supérieur en 2012 contre 31,5% des hommes (8,4 points d'écart), elles étaient 50,7% contre 37,1% (13,6 d'écart) en Belgique.

Les clichés professionnels semblent également avoir particulièrement la vie dure chez nous. Les femmes ne représentent que 21,4% de l'ensemble des diplômés en ingénierie alors que la moyenne de l'UE est de 26,6%. Dans le domaine des "sciences, mathématiques et informatique", 30,1% des diplômés belges sont des femmes, alors que la moyenne européenne grimpe à 40,8%.

 

RTBF avec Agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK