JMJ: le pape François est attendu dès ce lundi au Brésil

Le Brésil se prépare à recevoir le pape François durant une semaine
Le Brésil se prépare à recevoir le pape François durant une semaine - © GABRIEL BOUYS - IMAGEGLOBE

Apôtre d'une église missionnaire et proche des pauvres, François, le premier pape sud-américain de l'histoire, est attendu lundi soir dans un Brésil en plein chambardement religieux et colère sociale.

Pour le premier voyage à l'étranger de son pontificat, il va présider pendant une semaine les 28e Journées mondiales de la jeunesse à Rio de Janeiro (JMJ), où sont attendus jusqu'à 1,5 millions de jeunes pèlerins du monde entier jusqu'à dimanche.

C'est la première fois que ce Jésuite argentin âgé de 76 ans foulera le sol du "Nouveau monde" depuis qu'il a succédé en mars à Benoît XVI à la tête d'une église en crise, minée par les scandales de pédophilie.

Au Brésil, plus grand pays catholique au monde, il va tenter de revigorer une église affaiblie et déboussolée par la forte poussée des églises évangéliques pentecôtistes, omniprésentes et très actives dans les grandes villes et leurs périphéries déshéritées.

Le pape, qui s'est déjà élevé contre "la tyrannie de l'argent" et les élites irresponsables, tentera sans doute aussi de toucher la fibre des jeunes Brésiliens qui ont manifesté massivement en juin, parfois violemment, contre l'indigence des services publics et la corruption dans le pays.

Un programme chargé

Il est attendu vers 16H00 (19H00 GMT) à l'aéroport international de Rio, où il sera accueilli par la présidente Dilma Rousseff.

Le souverain pontife saluera ensuite la foule dans le centre de Rio à bord d'une jeep découverte. Puis se rendra à une réception de bienvenue au Palais de Guanabara, en présence de Mme Rousseff, du maire Eduardo Paes et du très critiqué gouverneur Sergio Cabral, pour l'un des rares rendez-vous protocolaires à son programme.

Dans la lignée des premiers pas de son pontificat, en faveur de la simplicité et d'une "église pauvre pour les pauvres", le pape François se rendra pendant son séjour dans une favela et dans une unité hospitalière pour toxicomanes au crack. Il rencontrera des détenus.

Appel à manifester par les athées

Des Athées et les activistes d'Anonymous Rio, ont appelé à manifester dès son arrivée devant le palais du gouverneur contre les dépenses publiques engagées pour les JMJ (plus de 30 millions d'euros).

Anonymous, l'un des fers de lance de la fronde sociale de juin, a convoqué pour vendredi une seconde manifestation sur la plage de Copacabana, en plein Chemin de croix des JMJ.

"Ce n'est pas contre l'église catholique. Ce sera un cri de plus contre la corruption et pour des services publics dignes", a expliqué le groupe sur Facebook.

Le Vatican affiche sa tranquillité. Mais les autorités sont sur les dents. 30 000 policiers et militaires vont veiller à la sécurité du pape et des JMJ, la "plus grand opération sécuritaire de l'histoire de Rio".

Pas de papamobile blindée

Mais de nombreux jeunes Brésiliens ayant participé aux manifestations de juin sont catholiques et n'entendent pas perturber la visite du pape. Ils attendent plutôt son soutien. Le Vatican ne se montre d'ailleurs pas inquiet. Le pape n'utilisera pas de voiture blindée mais une jeep découverte, à bord de laquelle il parcourra dès lundi les avenues du centre de Rio.

Plusieurs experts soulignent que ses messages en faveur d'une "Eglise pauvre pour les pauvres" ou contre la "tyrannie de l'argent" peuvent trouver un écho favorable auprès des protestataires. Ils pourraient également être susceptibles de revitaliser une Eglise catholique brésilienne confrontée à une hémorragie de fidèles face au dynamisme des églises évangéliques, en particulier les néo-pentecôtistes.

Ce phénomène concerne l'ensemble du continent latino-américain, qui concentre 40% du milliard de catholiques dans le monde, mais où 20% des chrétiens sont désormais évangéliques.

Le plus grand pays catholique du monde

Le Brésil est le pays comptant le plus grand nombre de catholiques au monde : 123 millions selon le dernier recensement de 2010. Mais leur proportion est passée de 91,8% de la population en 1970 à 64,6% en 2010.

Les évangéliques, qui contrôlent des chaines de télévision, sont très actifs sur les réseaux sociaux, et disposent d'un réseau de temples très dense où les fidèles ont la parole, ne cessent de croître et multiplier. Ils sont passés de 5,2% à 22,2% de la population brésilienne, soit 42,3 millions de fidèles. Le pape François connaît bien le défi pour y avoir été confronté.

Selon Faustino Texeira, professeur de théologie à l'Université fédérale de Juiz de Fora, l'option du pape pour une Eglise plus austère et plus proche des pauvres "s'identifie profondément avec l'horizon de l'Amérique latine et de la théologie de la libération".


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK