JMJ: le nouveau style du pape François à l'épreuve du terrain

JMJ: le nouveau style du pape François à l'épreuve du terrain
JMJ: le nouveau style du pape François à l'épreuve du terrain - © Tous droits réservés

L'arrivée du pape aux Journées mondiales de la jeunesse catholique au Brésil sera l'occasion de voir si le style direct et moderne de François est synonyme de changements de fond dans l'Eglise. Pas sûr pour Christian Terras de la revue Golias, "le style, c'est l'homme", estime le nouvel évêque de Liège Jean-Pierre Delville.

C'est le premier voyage à l'étranger du pape François : il est arrivé lundi à Rio de Janeiro où des jeunes catholiques du monde entier se retrouvent pour les Journées mondiales de la jeunesse. Le pape a commencé par prendre un bain de foule, non prévu au programme, parmi les pèlerins. Entre 200 000 et 300 000 personnes se pressaient pour le saluer, non sans provoquer quelque frayeur au sein des services de sécurité.

La ferveur suscitée par le nouveau pontife, modeste et affable, est réelle. Son style plait aux jeunes. Son arrivée dans un Brésil en crise, secoué par des manifestations sociales depuis des mois crée bien sûr aussi des attentes.

La question sera de voir si derrière son image moderne, le pape argentin fera preuve d'une nouvelle approche au niveau du contenu. Il faudra aussi répondre au défi de la concurrence des Eglises évangéliques, en plein essor dans des pays comme le Brésil, et pas seulement en les imitant par des messes plus rythmées, tenues parfois dans des lieux qui tiennent plus de la boîte de nuit que de l'église traditionnelle.

Le nouvel évêque de Liège, Jean-Pierre Delville, théologien, historien et ordonné le 14 juillet dernier estime que "le style, c'est l'homme" et qu'au delà de l'image, le pape incarne un véritable changement d'approche et de culture. "On est passé à une culture de rencontre", dit-il. "Si des changements doivent se faire, ils vont émerger de la pratique".

Synthèse de ses prédécesseurs, la bonhommie en plus

Pour Christian Terras de la revue catholique progressiste Golias, le pape est différent de son prédécesseur au niveau du style. "C'est un très bon politicien dans le sens noble du terme, dans la mesure où il sait communiquer. Mais je n'attends pas des réformes fondamentales dont l'Eglise a besoin aujourd'hui que ce soit sur le célibat ecclésiastique, sur la morale familiale, sexuelle, éthique. Je pense qu'il s'inscrit dans la lignée de son prédécesseurs Joseph Ratzinger, on l'a vu avec sa mise en garde contre le mariage gay en France. Je crois que c'est un pape qui fait la synthèse entre Benoît XVI, Jean-Paul II, voire Jean XXIII avec cette bonhommie, ce sourire et cette proximité".

Christian Terras estime aussi qu'il aura à relever les défis de la montée en puissance des Eglises évangéliques. Tout comme celui des évolutions sociétales des pays d'Amérique latine, majoritairement dirigés par des gouvernements de gauche, et enfin celui de faire la transparence sur son propre passé et le passé de l'Eglise sous la dictature de Videla en Argentine dans les années 70 et 80.

Sur ce point, Jean-Pierre Delville répond que le pape François a toujours été un homme du terrain, protégeant ses hommes engagés sur le terrain en évitant les attitudes trop "cassantes" avec le régime dictatorial.

L'évêque liégeois poursuit en soulignant que le pape incarne le charisme nécessaire en Amérique latine : "Il a le profil de l'engagement typique de l'Eglise latino-américaine" dit-il, faisant référence à la théologie de la libération, "ancrée dans le concret".

Ces défis permettront à l'Eglise de se remettre en question, sans devoir copier l'autre, poursuit Jean-Pierre Delville qui dénonce au passage un prosélytisme financièrement intéressé de la part de pasteurs évangéliques.

En conclusion, l'évêque de Liège n'est pas inquiet quant à l'avenir de l'Eglise chrétienne : "C'est important que les chrétiens soient acteurs sur le terrain", dit-il, rappelant que le pape, témoin mixité des cultures, a été sur le terrain à Lampedusa.

JFH avec Olivier Ubertalli et Robin Cornet

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK